juin 2019
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Génération YZ : Pourquoi les X et baby-boomers sont déroutés avec vous ?

publié le 17/06/2019 par dans A la recherche d'un job, Emploi, Idées fausses

se parler pour mieux se comprendre

Se parler pour se comprendre : 3 histoires éclairantes !

 

Petit rappel…

 

 

Martin est un Z. Il vient de terminer son Master en comptabilité, contrôle, audit.

Un cabinet comptable lui propose un CDI. Mais Martin a un projet : Partir faire le tour du monde. Il vit encore chez ses parents. Il aimerait travailler quelques mois pour gagner un peu d'argent et partir ensuite voyager. Il demande donc à son futur employeur (issu de la génération X), de lui proposer plutôt un CDD…L'entreprise s'étonne, voire s'agace un peu. A tord ou à raison, elle pense que, vouloir un CDD au lieu d'un CDI, c'est suspect… 

On peut comprendre ! Recruter un jeune c'est pour elle investir dans l'avenir. Cela nécessite de prendre du temps pour intégrer, former, développer les compétences, découvrir le potentiel…Elle propose un CDI pensant proposer le graal. Que nenni ! Si le CDI a longtemps été le contrat rêvé pour les X, elle découvre que ce n'est plus le cas systématiquement aujourd'hui. Il faut pouvoir s'adapter aux aspirations des jeunes qui peuvent avoir aussi des projets personnels tout à fait respectables. Elle se voit progressivement obligée d'intégrer l'idée suivante "CDD ou CDI, c'est vous qui choisissez". Toutes n'ont pas encore fait ce chemin … et raisonnent alors avec des préjugés : Quelle est vraiment sa motivation à ce jeune ? Sa conscience professionnelle ? Son engagement au travail ? "Ils veulent travailler ou pas ces jeunes !? ". 

Mon conseil : Rassurez sur votre personnalité, votre envie de travailler. Vous ne serez peut-être pas là très longtemps, mais montrez votre engagement. Vous n'êtes pas obligé, mais si vous le souhaitez, soyez transparent sur les raisons de votre choix du CDD. Et si votre CDD s'est bien passé, n'hésitez pas à proposer à l'entreprise de la recontacter à votre retour pour un futur nouveau poste.

 

Camille est issue de la génération Y. Elle a validé un diplôme d'ingénieure il y a 18 mois. 

Elle a aussitôt intégré une société d'ingénierie "cool". Babyfoot, management collaboratif, ambiance décontractée, plein d’événements sont proposés aux collaborateurs. Elle s'implique, elle se plait, les projets sont motivant. Mais….ppppfffff….Elle a envie de changement. Elle ne trouve pas vraiment de sens à son travail. Elle a envie de prendre des responsabilités mais on lui dit que pour être cheffe de projet, il faut au moins 3 ans d'expérience. Elle commence à avoir l'envie de bouger, de changer d'entreprise. Son entourage, issu de la génération X, la dissuade : "Fais au moins 3 ans dans cette entreprise pour consolider ton expérience, tu es trop impatiente, c'est normal de devoir faire ses preuves avant d'évoluer, moi à ton âge…". Rien n'y fait, l'appel des sirènes fonctionne bien, le marché est dynamique, les contacts avec de futurs employeurs ne manquent pas. Elle change d'entreprise et gagne mieux sa vie.

L'entreprise n'a rien vu venir. Camille étant là depuis moins de 2 ans, elle n'avait pas encore eu d'entretien professionnel pour échanger sur ses aspirations, ses souhaits d'évolution. Elle avait bien tendu 2 ou 3 perches à son manager, mais dans le feu de l'action celui-ci n'a pas pris le temps de s'arrêter pour échanger avec elle. L'entreprise regrette son départ.

Mon conseil : Soyez transparent là aussi ! Insistez pour obtenir un entretien professionnel avec votre manager, même si vous êtes là depuis moins de 2 ans ! Il ne semble pas entendre ? Dites-lui que vous allez demander un RV avec le service RH. Expliquez ce qui vous plait et ce qui vous manque. Pas sûr que cela change votre décision finale mais vous pourriez être surpris ! Beaucoup de RH nous disent qu'ils regrettent de n'avoir pas eu la possibilité d'échanger avant un départ ! Leur vision plus globale des opportunités dans l'entreprise peut les amener à vous faire des propositions qu'un manager ne voit pas toujours.

 

Paul est un Y, 35 ans, Directeur de production dans une industrie agroalimentaire. 

Il a intégré l'entreprise il y a 3 ans. Il fait partie du codir. Il est apprécié pour son travail et son management. Sa femme attend un bébé. Il vient d'apprendre qu'elle va accoucher demain par césarienne. Le jour même, il prévient alors l'entreprise qu'il prend ses 15 jours de congé paternité à partir de maintenant. Et du jour au lendemain il s'absente pour 3 semaines.

Le codir – constitué de X – est sous le choc. Très engagés, très présents, ils sont là de 8h à 19h et certains ne sont pas loin de penser que tous devraient en faire autant. "Nous, on n'aurait jamais fait ça. On aurait au moins préparé notre départ pour partir dans 2-3 jours". Paul est pourtant reconnu pour son engagement. Mais Paul a toujours été attentif à son équilibre vie perso / vie pro. S'il aime son travail, il n'est pas prêt à lui sacrifier sa vie personnelle. Le codir se questionne et se dit que vraiment, la nouvelle génération est difficile à suivre, car "si  on ne peut même plus compter sur l'engagement des membres du codir, où va-t-on ?". Là aussi, les préjugés vont bon train, le doute s'instaure… :   "Et si on s'était trompé sur Paul ?".

Mon conseil : Si on attend toujours de la pédagogie de la part de son entreprise, on peut aussi en faire preuve à son égard ! Là encore, soyez transparents ! Expliquez vos valeurs et rassurez pour éviter les interprétations hâtives et erronées ! Prenez soin du lien de confiance qui vous lie à l’entreprise.

 

 

Besoin d'aide à la réflexion pour prendre des décisions ? Prenez RV avec un Consultant Apec en Développement professionnel, c'est gratuit !

Vous êtes un jeune diplômés ? Prenez RV ici

Vous êtes cadre en activité ou pas ? Prenez Rv ici

 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires