mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Fausse information

publié le 22/05/2017 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, coup de gueule, Idées fausses

Faux et usage de faux. A qui et à quoi cela profite-t-il ?.

Une nouvelle fois, je viens de lire un tweet affirmant que le marché visible de l’emploi ne représente, allons-y, n’ayons pas peur, que 30% des opportunités d’emploi réelles. Depuis des années, nous démontrons, par des enquêtes sérieuses (trop ?) que, concernant les cadres, c’est une farce.

.

Chaque année, en effet nous publions une enquête « sourcing ». En français standard une enquête sur la recherche de candidats par les entreprises.

Elle est menée auprès d’un panel d’entreprises ayant recruté au moins un cadre dans l’année précédente. Évidemment pas que celles qui ont fait appel à l’Apec. On cherche à savoir quels moyens ces entreprises avaient utilisés pour trouver des candidatures, et comment elles se sont mises en relations avec la personne recrutée finalement. 

.

Elle va probablement être prochainement publiée, mais la dernière, sortie en juin 2016, montrait, comme chaque année, que la plupart des recrutements finalisés, près de 9 sur 10, avaient donné lieu à une publication d’annonce.

Le développement de l’utilisation des réseaux sociaux contribue à l’augmentation de cette proportion. Publier sur un réseau social, c’est encore publier. 

.

Pour confirmer cette prévalence, dans la réalité du marché « cadres », du marché visible, l’enquête en question établit que « la diffusion d’une offre permet d’identifier le candidat finalement embauché dans un recrutement sur deux et demeure de loin le moyen le plus efficace pour recruter un cadre. »

.

Et encore ceci : l’enquête montre que plus les moyens de sourcing sont visibles,   plus c’est aux jeunes cadres qu’ils sont favorables.

.

Je vous recommande la lecture de cette étude, elle contient bien d’autres informations, comme par exemple le fait que la moitié des recrutements donnent lieu à des entretiens téléphoniques, ou encore comment et dans quels buts les entreprises utilisent les réseaux sociaux. 

.

Il existe, il est vrai, un marché caché. Mais l’approche spontanée est aussi, surtout peut-être, utile pour tenter de rencontrer les responsables, se faire connaître d’eux, tant il est vrai que le réseau du recruteur est le second moyen de chercher des candidatures. Être celui ou celle qu’on connaît déjà est un atout certain. Répondre aux annonces n’interdit pas de prendre contact avec les entreprises de façon spontanée. 

.

Au fait ! Les annonces sont un bon moyen de trouver une entreprise auprès de qui se présenter. Par exemple « Cette fois vous recherchez un senior, mais je vous adresse mon CV car j’aimerais vous rencontrer et mieux connaître votre entreprise, pour poser pertinemment ma candidature le jour où vous chercherez un junior comme moi ». Enfin, quelque chose comme ça.  

Un dernier point: oui, le marché caché est important concernant les opportunités d’emploi de postes peu qualifiés, ou pour de courtes missions. Le fichier des agences d’emploi ou de travail temporaire, le bouche à oreille suffit généralement (mais pas toujours, il y a de vraies difficultés dans le recrutement de certains jobs saisonniers). 

Si c’est de cela qu’il s’agit, je suis un peu sceptique sur l’intérêt de diffuser une information de ce genre sur Twitter, assortie de commentaires sur le positionnement des candidats sur l’un et l’autre des deux marchés. Le fond et la forme de ces informations les destinent évidement aux plus diplômés/qualifiés. On leur donne à voir des choses qui ne les concernent pas, mais sans préciser ni le champ, ni la source, ni les données. Dès lors, c’est un mensonge pur et dur.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires