301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
juillet 2015
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Main stream ou bande à part ?

publié le 02/07/2015 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Préparer sa candidature

J'ai un copain dans une sup de co. nous avons parlé tout à l'heure du sort funeste de cette structure  née du regroupement de plusieurs écoles provinciales, assez lointaines les unes des autres mais qui avaient l'ambition de fabriquer une école de management différente. Meilleure ? en tous cas, les autres racontent qu'ils se sentaient un peu méprisés. A école différente, concours différent, ils avaient lâché la bande "écricom" et je me souviens que deux responsables étaient venus nous parler du concours innovant qu'ils organisaient.
.
Patatras. Le public n'a pas suivi, le "classique" l'a emporté sur l'innovant et il y a eu d'autant moins de quartiers que les brebis échappées avaient ricanné bien fort leur indépendance. La nouvelle entité a coulé, les écoles ont repris leur indépendance et sont aujourd'hui au plus mal. l'affaire va faire des dégâts et les fourmis de la fable, les écoles sages restées dans le rang, vont tirer les marrons du feu.
.
Bien-sûr, il est tentant de prendre la défense de la cigale, de trouver terne la victoire de la fourni, dans cette histoire et je ne vous cache pas que c'est ma tentation.

.
Mais il faut aussi considérer que piloter une école de commerce, pardon, une management school, aurais-je oublié mon français, est une affaire sérieuse, où l'innovation a une place, certes, mais alors une innovation qui ne serait pas vraiment novatrice, une innovation "main stream" (je ne sais pas vraiment dire ce qui différencie les unes des autres, d'ailleurs).
 Faute de quoi, les étudiants et leur famille,  investisseurs prudents, ne risquent pas leur sous et leur avenir dans l'affaire.
.
J'y vois un parallèle avec la recherche d'un emploi. Cette histoire est une illustration de ce que sur ces questions à fort enjeu, le client (recruteur, futur étudiant, candidat à séduire) se méfie de ce qui n'est pas dans le courant principal.
.
J'aurai beau fulminer contre leur manque complet d'ouverture d'esprit, les recruteurs resteront, je le crains, des personnes qui ne placent leur confiance que dans les valeurs sûres, les profils avérés. c'est  d'ailleurs ce qui explique en partie le succès des management schools, you know, des écoles qui forment à la vie en entreprise.
.
J'aurai beau plaider, je crains que mes lecteurs, et les autres jeunes gens, ne continuent, eux aussi, à chercher leurs clefs sous le réverbère, là où il y a de la lumière, et non là où ils les ont perdues. métaphore pour dire : auprès des grands groupes, et pas des PME, sur des métiers sexy même si très mal connus, et non là où ils pourraient peut-être s'épanouir, au moins certains d'entre eux.
.
Se montrer différent, je ne cesse de le dire, est tout simplement nécessaire. Mais il faut que cette différence rassure. Du neuf, oui, mais du neuf qui a fait ses preuves.

.
Ni clown, ni clone.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx