mai 2015
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Quel job board ?

publié le 28/05/2015 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, E-recrutement

Je ne sais pas combien il existe de jobs boards publiant des offres d'emplois (ou des appels à candidatures, pour être plus réaliste) pour le territoire français. C'est un paysage foisonnant, mais aussi mouvant, au gré des apparitions, disparitions, réapparitions, fusions, etc.

.

Les catégories dans lesquelles on pensait pourvoir les classer sont elles-mêmes assez mouvantes. Et elles n'ont pas toutes d'intérêt pour vous : Que vous importe que le site soit  public ou privé, gratuit ou pas, (il est interdit en France de faire payer la consultation d'offres d'emploi, en principe en tous cas, donc quand ce n'est pas gratuit ce sont les entreprises qui paient).

En revanche il est moins indifférent que ce job-board publie des offres qui lui ont été directement adressées ou qu'il se contente de republier des annonces qu'il a trouvé ailleurs (on appelle éventuellement ces sites des méta-moteurs ou agrégateurs) . Certains sont clairs à ce sujet, d'autres ne le sont ni avec le candidat ni avec les sites auxquels ils empruntent la matière.

.

Il est utile de connaître les quelques sites spécialisés qui publient des offres dans votre domaine professionnel si vous en avez un. Annonces pour juristes, par exemple, sur village-justice, recrulex, carrières juridiques, etc. ou les comptables, avec admin-compta… Il n'y a pas de site emploi pour chaque métier, mais il y en a quelques uns, pas tous super connus. A vous de fouiller !

Parmi ceux-là on peut citer les sites web émanant

  • d'organisations sectorielles patronales qui font la promotion des métiers du secteur (cf  les métiers de la chimie)  et  publient des offres d'emploi, jouant parfois un rôle d'agrégateur spécialisé (voyez par exemple "alimétiers").
  • des associations professionnelles, qui  mettent en ligne des bourses d'emploi souvent réservées aux membres, mais qui peut-être s'entrouvriront pour des jeunes diplômés : L'ANDRH , l'AFCI (communication interne), L'association DFCG  pour les financiers etc..   
  • des "alumni", diplômés d'écoles ou de filières universitaires. La vôtre, bien entendu, mais pourquoi pas celle du même master dans une autre université, il existe, je crois,  pas mal d'accords de coopération.

.

Il y a quelques années, j'ai entendu pas mal de fois que ces sites "de niche" étaient amenés à remplacer leurs concurrents généralistes, ce qui ne s'est manifestement pas produit…

.

Puisqu'on parle d'eux, les sites généralistes se sont au contraire multipliés, et leur audience reste très forte. Pour ne parler que de l'Apec, diverses sources nous pemettent d'affirmer que plus de 40% des recrutements de cadres opérés en France se font sur un candidat qui a postulé sur une offre Apec, et donc, si on se centre sur les recrutements qui ont donné lieu à une annonce (83% des recrutements cadres, je le rappelle) on arrive presque à 50%. Il y a évidement d'autres grands jobs-boards, il en existe des listes et des palmarès.

.

Il y a enfin des sites d'annonces généralistes (le bon coin), qui en peu de temps se sont taillé une part importante dans le domaine de l'emploi, du fait de leurs avantages spécifiques :  Facilité, gratuité, absence présumée des contraintes redoutées chez les professionnels de l'emploi. Google, par exemple peut aussi vous brancher sur des annonces publiées par les sites emploi des entreprises elles-mêmes.

.

Bien-sûr vous ne négligez pas les pages emploi des entreprises, les plus grandes sont, je le sais, littéralement assaillies de candidatures spontanées. Mais il y a aussi des entreprises moins connues….

.

Avec les réseaux sociaux,  Linkedin, Viadéo, dans une moindre mesure Facebook et Twitter, on n'est plus à proprement parler sur un job board, même si la différence ne saute pas aux yeux si on considère l'aspect CVthèque. Aujourd'hui, leur poids est grandissant dans les pratiques des recruteurs, et il serait dangereux de les négliger, mais la proportion de cadres recrutés qui ont été trouvés sur ces sites reste très modeste (moins de 5%). Mais c'est, selon moi, surtout votre activité qui y sera repérée, et donc utile : Appartenance et contributions aux groupes et autres hubs, échanges avec vos relations, mises en relations des uns avec les autres…

.


Que devez-vous retenir de ce rapide tour d'horizon ?

.

  •  Trouver de nouveaux sites publiant des annonces est intéressant d'un point de vue documentaire, pour les informations sectorielles ou régionales qu'ils contiennent ou  relationnel, le fait de connaître tel ou tel site professionnel, d'avoir lu les articles qui y sont publiés vous positionne en bon connaisseur du secteur ou du métier, en professionnel qui s'informe. 

.

  • Quant à dénicher de "nouvelles" ou "confidentielles"  offres d'emploi, ne rêvez pas ; le "multipostage" (publication de la même annonce dans plusieurs sites emploi) est généralisé et même automatisé. Peu de sites proposent des offres exclusives et vous ne dénicherez l'offre que personne n'a vue que très rarement.

A quoi bon publier une offre que personne ne voit ? sauf si justement il ne s'agit que de s'acquitter d'une obligation en espérant ne pas recevoir de candidatures…

Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    Voici un petit retour d’expérience.

    absence présumée des contraintes redoutées

    A propos d’obligation à respecter lors d’une diffusion d’une offre, ma formation et expérience au Pôle emploi en 2010 allait bien dans ce sens, et tout conseiller devait vérifier les offres émises par lui même ou l’entreprise lorsqu’elle le faisait à partir de son compte.

    Depuis 2014, je vois apparaitre des offres sur leur site, en tant qu’utilisatrice des alertes Pôle emploi, qui ressemblent à n’importe quoi. A ce demander si le site de Pôle emploi n’est pas devenu lui-même un agrégrateur.

    Ou bien les moteurs de recherche d’emploi ont créé un compte entreprise sur le site de Pôle emploi pour diffuser des offres d’emploi qu’ils collectent grâce à leur moteur.

    1. Le 1er effet pour eux en diffusant ainsi c’est de ramener un plus gros volume de visites sur leur site (ce qui participe à leur référencement)
    2. Le 2ème effet en créant leur compte entreprise sur Pôle emploi, c’est d’accéder à la plus grosse base de données d’adresses et de coordonnées géographiques de particuliers gratuitement à partir des cv qu’ils peuvent consulter et collecter. (pour la revendre éventuellement)

    La pratique des Jobboards ou des moteurs de recherches d’emploi n’a rien à voir avec le respect d’une éthique en R.H. métiers dont ils n’ont pas les compétences d’ailleurs.

    Je vois des offres d’emploi utilisées ainsi durant des mois pour grossir les visites sur leur site alors que le recrutement est terminé depuis longtemps. J’ai d’ailleurs fait un article à ce sujet en partant d’exemple.

    Histoire d’une offre d’emploi ou ou les déambulations d’une annonce de jobboard en jobboard

    https://plus.google.com/+FrataniMarieNoelle/posts/KEJKy8vfxGJ

    Merci de votre lecture

     

     

    méta-moteurs ou agrégateurs
    méta-moteurs ou agrégateurs

  2. L’analyse que vous développez « au bout » du lien donné dans votre commentaire est convaincante, même si elle me laisse un peu sceptique, dans la mesure où elle laisse entendre une généralisation de pratiques qui supposerait que les entreprises maîtrisent très bien le gigantesque maillage que vous décrivez bien. Je crois que c’est encore une minorité.
    Mais dans l’ensemble je souscris.
    Personne n’a résolu la problématique des chercheurs de « profils », publiant des annonces qui ne sont pas à proprement parler des offres d’emploi. d’où ma précision au début du billet, les « appels à candidatures » devenant aussi nombreux sur les jobs boards que les offres d’emploi.
    Mais ces sites emploi ont quand même en commun de respecter un certain nombre de règles éthiques et légales, qui les amènent à demander certaines informations à l’annonceur et refuser certaines offres (évidement ça tombe parfois sur des employeurs plutôt loyaux, les plus futés sachant très bien respecter les règles du jeu). Mais les jobs boards n’ont pas les moyens de vérifier toutes les informations collectées. Je suppose que les sites comme le Bon Coin ont moins de « verrous », mais je ne connais pas leur procédure.
    Enfin un dernier point : Oui, le site de Pôle emploi joue un rôle d’agrégateur, certains jobs-boards, dont apec.fr, ayant signé un accord dans ce sens avec eux

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires