janvier 2015
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Palmarès et insertion des jeunes diplômés

publié le 07/01/2015 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché

Ca commence très fort cette année. pas le temps de faire un petit mot de bons voeux que déjà il y a une actualité pour me bousculer.

Tant mieux d'ailleurs. Les voeux, je vous les ai déjà plus ou moins déjà présentés…

Avant d'aller plus loin, quand même, ne laissez pas passer cette occasion de vous rappeler au bon souvenir de ceux qui peuvent vous aider, vous appuyer, ou plus clairement vous recruter. Evitez l'humour provocant, mais faire sourire ne peut pas nuire.
 

Venons en aux faits. Le monde publie un important dossier en commentaire d'une enquête sur l'insertion des jeunes issus de l'enseignement supérieur.

Un article où on trouvera des éléments génériques sur la situation des diplômés deux ans après leur sortie : emploi assuré, mais salaire inégal.

L'interview de Boris Ménard, du CEREQ, qui déclare : "Au-delà, la question qui se pose est celle de savoir si l’emploi occupé correspond ou pas à la formation et au projet du jeune".

En même temps, le projet d'une personne n'a de chance de se réaliser que s'il existe des opportunités concrètes. C'est dans le réel qu'on trouve du travail.

Vous lirez aussi ce que dit le Monde sur la professionnalisation et les efforts pour se rapprocher des entreprises que font notamment les licences pros, efforts que rien n'interdit d'imiter.

enfin, sur le Monde campus, vous trouverez le palmarès des Universités.

 

Je reviendrai sur ces informations et ces analyses, qui sont proches de celles que vous avez pu lire ici. Mais j'aimerais aussi lire vos réactions.

Commentaire(s)

  1. Je ris jaune en lisant les mots de Boris Ménard du CEREQ,« Au-delà, la question qui se pose est celle de savoir si l’emploi occupé correspond ou pas à la formation et au projet du jeune » … 
    Je cherche du travail depuis deux mois et demi, et bien que diplômée d’un double bac+5 en droit et école de commerce, je n’en trouve pas ! Nous sommes bien loin de nous poser la question de savoir si l’emploi auquel on postule correspond à nos « aspirations ».. On « prend » ce que l’on veut bien nous donner !

  2. Deux mois, Caroline, ce n’est pas très long, même si le temps vous dure.

  3. Le travail pour un BAC+5 est difficile à trouver en province, surtout sur des thématiques un peu spécifique

  4. N’exagérons pas non plus, fsc. L’emploi cadre est en effet concentré dans les villes, les plus grandes sont les mieux dotées. Il y a 3 527 000 cadres en France. En l’Ile de France, il y a Paris, certes, mais aussi un tissu urbain très dense: 36% de l’emploi cadre à lui seul. A peu près 1 270 000 cadres
    Rhône-Alpes, 11%, soit 388 000 cadres
    PACA 7% , 247 000 cadres
    Nord Pas-de-Calais et Pays de la Loire, ex-aquo 5%, soit 176 000
    Aquitaine et midi-Pyrénées 4% chacun, 141 000
    Alsace, Bretagne, Centre, Languedoc Roussillon, 3%, soit 106 000
    Bourgogne, Champagne-Ardennes, Haute-Normadie, Lorraine, Picardie, Poitou-Charentes, 2%, soit 70 500
    Auvergne, Basse-Normandie, Franche-Comté, Limousin 1%, c’est à dire 35 270

    Il y a quand même un peu de place !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires