septembre 2014
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Salaire, dois-je me brader ? (suite)

publié le 18/09/2014 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Quel job pour moi?

Après le billet en forme de tour d'horizon de mercredi, je voudrais revenir un peu sur la question, elle  est sans doute importante pour beaucoup d'entre vous.

Je résume les épisodes précédents :

1/ Le marché est mené, au moins en grande partie, par le rapport entre l'offre et la demande, même s'il y a des limites à cette dure loi : le SMIC, les classifications des conventions collectives. Et donc vous pouvez avoir l'impression de vous brader alors que vous êtes juste en train de vous plier à ces règles.

2/ les régions, les métiers, les statuts les plus recherchés sont rarement les meilleurs  du point de vus de la rémunération. Ainsi, en dehors de toute prime (mais les primes sont un éléments conséquent de la rémunération des fonctionnaires, un attaché d'administration débutant perçoit un traitement de moins de 1700 € par mois, pour un an, puis une centaine d'euros de plus . Après avoir réussi le difficile concours d'un IRA. Et pourtant il y a foule.

Pour autant, la question posée n'a pas trouvée réponse, parce qu'elle est finalement mal posée.

Si le seul contrat qui vous est positivement proposé est à un salaire trop faible selon vous, devez-vous prendre ou pas ?

Il me semble que le guide, de ce point de vue, reste un vieux principe très simple : a travail égal, salaire égal. Ce n'est pas vous, ou votre diplôme qui "valez" quelque chose, mais votre travail, ou si vous préférez, le poste. Théoriquement, si on suit ce principe, il ne faudrait pas accepter de prendre un poste pour une rémunération inférieure à celle que d'autres vont percevoir, à expérience comparable, dans ce même poste.

 

Mais je vous donne là une ligne de conduite difficile à tenir, j'en ai conscience.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires