septembre 2014
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Emplois non pourvus

publié le 11/09/2014 par dans Afficher dans Marché, Emploi

Qu'on me permette de relayer le papier du Monde. Cette page du quotidien daté de vendredi 5 est d'ailleurs à conserver par les professionnels de ma profession car il y a aussi un éditorial de Bertrand Martinot,(ex Directeur de l'emploi et de la formation au ministère du travail), sur l'apprentissage qui ne manque pas d'intérêt.

 

Mais c'est le papier d'Hadrien Clouet, doctorant à Sciences Po qui m'intéresse ici. Ce papier parle des 200, 300, 350 000 emplois non pourvus, qui occupe beaucoup les politiques et les milieux patronaux. 

 

Hadrien Clouet, lui, démonte avec vivacité cette vision des choses. Il avance pour cela des éléments qui ne prêtent pas trop à discussion :

– Le chiffre de 350 000 emplois non pourvus est un peu capillotracté*. A l'Apec, nous interrogeons les entreprises sur le devenir des recrutements qu'elles ont entamées. Une étude de l'Apec a fait, il y a environ un an, le tour de la question : Les recrutements abandonnés. Vous y comprenez que c'est environ 1 recrutement sur 10 qui est abandonné dans les 6 mois qui suivent, 14%  à 9 mois. Ceci en excluant  les offres des sociétés de conseil en ingénierie informatique, qui visent plutôt des opportunités éventuelles. Si on utilise comme base le nombre de recrutements de cadres réalisés dans une année, c'est à dire autour de 175 000 pour 2014, on peut estimer (mais c'est très approximatif) que les abandons représenteront  de 25 à 30, peut-être 35 000 au bout d'un an ou plus.

 

– H Clouet, souligne aussi que le délai assez long pour pourvoir certains postes explique l'existence à un instant T d'un bon nombre d'offres d'emploi non encore pourvues. Sur Apec.fr cela se traduit par un gonflement artificiel du nombre d'offres due à la republication déguisée en nouvelle offre (pour être sur le dessus de la pile, je suppose).On peut supposer qu'il en est de même sur le marché des emplois non-cadre.  Une enquête de l'Apec permet de faire le point sur la longueur du processus et les phénomènes de tension en  recrutement : Recrutements et tension . c'est de cette enquête plus générale qu'est tirée l'étude spécifique sur les abandons. On y apprend que  66% des offres sont pourvues dans un délai de 3 à 6 mois, 77% dans les 9 mois. Le degré de persévérance du recruteur, la capacité de l'entreprise à se passer ou pas de cette recrue vont être déterminants dans la décision de poursuivre ou abandonner !

 

– En tout état de cause ces chiffres avancés ne représentent  que 10% du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A et donc 5% du nombre total de ceux qui cherchent un emploi. Trouver un candidat pour chacune ne serait donc pas l'ultra-solution contre le chômage. Mais reconnaissons que 10% d'amélioration serait une grande victoire. 

 

– Les difficultés à pourvoir ces offres sont loin d'être toutes imputables à la collectivité des chercheurs d'emploi. Le niveau d'exigence, le rapport entre l'exigence et la nature des missions, le niveau de rémunération, les compétences du recruteur, beaucoup d'éléments peuvent jouer pour faire échouer le projet à différents stades. Au début (on ne trouve pas les candidats), au milieu (on ne sait pas les sélectionner convenablement) ou à la fin du processus. Voyez les malheurs de notre amie Elodie. Il y a beaucoup  de chances pour que les autres candidats aient été traités comme elle. On peut penser que lorsque la structure se décidera, les candidats qu'elle voudra approcher seront pris ou très réticents. On peut toujours compter ce poste parmi les 350 000, bien-sûr.

 

– Cette remarque m'amène à ce qui m'a décidé à écrire ce billet:  ce que je sais de vous, ce que j'apprends des cadres expérimentés aussi bien, et même de cabinets conseil, c'est que vous avez plutôt l'expérience d'employeurs qui ne vous répondent pas, de recrutements qui se figent comme un vieux PC débordé…

 

 

* capillotracté : tiré par les cheveux

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires