mars 2014
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

La cravate solidaire

publié le 20/03/2014 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Ils doivent communiquer un peu ces temps-ci, voilà trois fois que j'entends parler de la Cravate solidaire. il faut dire qu'ils travaillent beaucoup et collaborent avec les missions locales, par exemple. 

Le principe est affiché en tête de leur site : "l'habit ne fait pas le moine, mais il y contribue". Et donc cette association collecte des tenues professionnelles (je veux parler de" vêtements de bureau", pas des blouses et des chaussures de sécurité)  pour les mettre gratuitement à disposition de jeunes qui en auraient besoin, pour leurs entretiens d 'embauche, mais sans doute aussi pour commencer à travailler. 

Et non seulement ils mettent à disposition ces habits de travail, mais les conseils qui vont avec. Non, pas de chaussettes blanches sous le pantalon gris anthracite. Voilà comme on fait sa cravate, de la longueur qui va bien… Et même, m'a-t-on dit, quelques comportements de base pour ceux qui seraient les moins au fait des codes élémentaires de l'entreprise. 

Bref ça vaut vraiment la peine.

Un mot sur l'habit qui fait ou pas le moine.

Je me souviens avoir entendu un étudiant me dire qu'il était révolté à l'idée de devoir porter un "uniforme" (sous-entendu un costume-cravate) pour travailler. Sauf que nous étions dans un amphi où tous, absolument tous étaient, de mon point de vue, habillés pareil, dans la même couleur, les mêmes formes de vêtement. Je suppose qu'il y avait des nuances, mais c'était au moins autant un uniforme que le costard honni.

Je ne sais plus si je vous ai déjà signalé la brochure interne de la banque UBS  intitulée "dresscode UBS" et qui détaille d'une façon par endroit hallucinante ce que devraient être la tenue et le maintien corporel des employés de cette banque en contact avec le public. Ce code vestimentaire a fait couler beaucoup d'encre (lExpress, la Tribune, le Temps en Suisse etc..). Si vous vous en tenez aux aspects les plus simples, vous y trouverez néanmoins la description de ce que, plus hypocritement,, beaucoup d'entreprises attendent, plus ou moins, de leur collaborateur en "front office".

J'ai vu une vidéo, qui n'est pas en ligne hélas, où des jeunes gens suivis par la Mission Locale de Paris rencontraient des chefs d'entreprises de l'hôtellerie. Ils étaient tous très bien habillés, avec de jolies cravates, sobres mais colorées pour les garçons, des tailleurs chics pour les filles. Grâce à la cravate solidaire. 

Il y a des gens que j'admire. la cravate solidaire et les missions locales en font partie.

Commentaire(s)

  1. À propos du code vestimentaire de l’Ubs j’ai écrit qu’il concerne ceux qui sont en contact avec le « public ». C’est une quasi insulte, s’agissant d’une banque « privée ». En fait de public c’est une clientèle très haut de gamme que rencontrent ces collaborateurs de l’UBS. 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires