301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
mars 2014
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Ai-je la qualification nécessaire ?

publié le 12/03/2014 par dans Afficher dans Marché

Dans une grande usine de fabrication d’automobiles, une difficulté est apparue pour recruter des opérateurs de production qualifiés. On a eu recours à un procédé de recrutement mis au point par un expert de l’Anpe, Georges Lemoine, et dénommé recrutement par les habilités. Le mot est un peu barbare mais il veut simplement dire que des tests de mise en situation permettaient de déceler les capacités des candidats à effectuer certaines tâches, à raisonner, à prendre en compte des contraintes spécifiques, etc.
Grand succès, ce procédé a été utilisé plusieurs fois par la grande entreprise en question. Il a conduit à recruter des personnes qui n’avaient pas le profil décrit comme nécessaire pour être embauché dans cette industrie pour les postes concernés.
Je ne sais si c’est pour cette raison, mais la DRH a procédé par la suite à une compilation des évaluations des opérateurs de production, en rapportant cette évaluation à la qualification des opérateurs au moment de leur embauche.
Surprise, les opérateurs les mieux notés n’étaient pas ceux qui détenaient le diplôme ou la qualification professionnelle requise, ceux qu’on avait en quelque sorte remplacés, faute d’en trouver suffisamment, par des candidats présentant d’autres qualifications.
Les opérateurs les mieux notés étaient issus des métiers de bouche. Des cuisiniers, des charcutiers et surtout des pâtissiers.
On a trouvé, postérieurement, une raison à cela. La précision dans l’exécution, qui est une composante importante de la formation dans ces professions. Les pâtissiers respectent les doses à la lettre. Ils font ce qui est écrit sur la recette. Dans une usine automobile, où la qualité repose sur le respect de normes et de prescriptions strictes, ils sont encore plus appréciés que les professionnels de la chose, qui interprètent éventuellement la consigne, du fait de leur connaissances dans la partie.
Mais ce n’est qu’une « rationalisation secondaire ». Il faut toujours qu’on trouve une explication générale à une aventure particulière.
Ce que vous devez retenir de cette histoire, vous, c’est que les entreprises imaginent des solutions à leurs besoins qui sont loin d’être les seules à fonctionner. Pour argumenter votre candidature, ne vous appuyez pas sur le profil requis, tel quel. Essayez plutôt de montrer en quoi vos compétences, vos capacités, sont des ressorts, des facteurs de la réussite dans ce métier, et pourquoi.

Commentaire(s)

  1. Vous l’avez compris l’anecdote se situe avant la fusion ANPE-ASSEDIC qui a fait naître Pôle emploi.

  2. Merci, on le fait déjà.

    Mais quand est-ce qu’on conseille aux recruteurs de justement arrêter de se borner au profil et aux nombres d’années d’expérience demandé entre autres?

    Toutes mes LM sont axées sur les compétences que je pense pouvoir apporter à l’entreprise. Tous les retours que j’ai sont pour des candidatures à des postes où mon profil correspond.

    C’est bien gentil, mais comme votre candidature ne passe pas la phase de sélection de votre C.V. parce que le recruteur n’y retrouve pas son sacro-saint profil, vous conseillez quoi?

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx