décembre 2013
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Manuel de survie (5) piloter le projet.

publié le 02/12/2013 par dans Afficher dans Méthode, manuel de survie

C'est un sujet plutôt négligé, au contraire des précédents, mais essentiel, si on veut être pratique. J'ai déjà abordé la question de l'organisation, capitale selon moi, de l'activité de recherche d'un emploi. Le temps, et surtout le rythme sont en effet des facteurs clefs. Dans la plupart des cas, trouver un emploi est une démarche assez complexe, combinant un travail sur soi et des techniques de communication adaptées. Cela requiert des comportements qui sont rarement spontanés et un travail important, que peu de personnes sont capables de d’adopter et réaliser sans contraintes. La recherche d’emploi peut être définie comme un projet, au sens où on l’entend en entreprise. Il s’agit bien d’une aventure, a priori isolée, temporaire, consistant en une série d’actions coordonnées et entreprises dans un objectif unique. Ce projet peut être découpé en lots (définir des cibles, travailler ses arguments, élaborer ses outils de communication, obtenir des entretiens, réussir ces entrevues) dont la réalisation, parallèle ou successive, permet l’accomplissement du projet dans son ensemble. Il y a un vrai enjeu à ne pas considérer que la réalisation des lots est un objectif en soi. C’est l’accomplissement de l'objectif final qui va clore le projet. Autrement dit, réussir sa recherche d’emploi, ce n’est pas la réaliser convenablement, mais trouver et intégrer un nouvel emploi. Piloter le projet, c'est – Garder le rythme des actions, en programmant et en veillant à suivre le programme; – Les enregistrer régulièrement et soigneusement sur un tableau de bord qui décrit chaque action ( annonce, cand. spont., rzo) la cible (entreprise machin, Mme Chose, PME ou grande ENT. secteur), motif de l'envoi (activité de la boîte, indication de tonton Gérard) la date d'envoi ou de premier contact, la date programmée de relance éventuelle la date de première réponse, Contenu de cette réponse, suite donnée par vous avec date, entretien avec date, programmation suivi entretien, résultat, etc… En fait vous pouvez faire plusieurs tableaux de bord, par exemple un séparé pour les affaire où il y a un entretien; – Régulièrement, disons une fois par mois ou 2 mois, évaluer les actions . Quels sont les résultats ? y a-t-il des différences entre les cibles ? La difficulté est de savoir quoi tirer de ces résultats. Parlez-en autour de vous et avec votre consultant Apec. Mais ça n'a d'intérêt que si vous avez un tableau de bord détaillé, à jour, complet. Même avec de l'expérience et du métier, il est difficile de savoir si on est en train de persévérer, ce qui est sans doute nécessaire, ou de s'entêter, ce qui est stupide. Je vous ai déjà raconté l'histoire de la fille qui avait postulé 28 fois chez l'Oréal. Errare humanum est, perseverarer diabolicum. Traduction libre : plus de la même action apporte plus du même résultat. – et donc, bien entendu, ajuster le plan d'actions (cibles, arguments, actions, relais…) à venir en fonction de l'évaluation des actions passées.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires