novembre 2013
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Candidature spontanée, comment faire ? (Manuel de survie, 3 ter)

publié le 20/11/2013 par dans Afficher dans Méthode, manuel de survie, Préparer sa candidature

Éric demande quelle forme pourrait prendre la lettre de candidature spontanée. Je suppose que la réponse peut intéresser tout le monde, j'en fais donc un billet.

La lettre de candidature spontanée peut prendre deux formes :

– La première répond aux mêmes critères que la réponse à annonce, sauf qu'au lieu de disserter sur l'annonce, vous allez argumenter autour de ce que vous savez de l'entreprise, qui explique pourquoi vous postulez. Enfin, pourquoi auprès d'eux. Il sera question de leur activité, de leur structure, de ce que vous croyez pouvoir leur apporter de concret (je ne parle pas de votre adaptabilité qui vous permettrait de vous couler dans n'importe quelle organisation).

– La seconde forme est plus étrange peut-être pour vous, même si cela se pratique depuis au moins 30 ans. L'idée est d'obtenir un entretien avec un professionnel qui pourrait s'intéresser à vous, et du coup, vous aider, vous conseiller, vous faire profiter de son réseau. Au fond, c'est presque un parrainage que vous voulez obtenir. De l'aide, clairement, sous toutes les formes possibles, mais pas un emploi. Faites un courrier qui permette à cette personne de vous recevoir en prétendant que ce n'est pas dans la perspective de vous embaucher. Donnez-lui l'occasion de donner un coup de main sans se sentir agressée par une demande d'emploi. 

Devenez quelqu'un qu'on connaît avant d'être candidat. À quelqu'un que je connais, je demande si tel poste pourrait l'intéresser. Je porte sa candidature aux RH. Pour lui ou elle, je téléphone à mon ami Machin, à la Compagnie Générale du Fil de pêche.

La lettre expliquera

  • pourquoi vous vous adressez à cette personne, ce qui vous "lie" à elle;
  • ce que vous attendez de cette rencontre
  • et peut-être aussi pourquoi il vous semble que cela pourra aussi être intéressant pour elle ( par exemple lui faire connaître le cursus de formation qui est peut-être différent de ce qu'elle a pu suivre, ou qui est méconnu. Etc.

Vous l'avez compris, il faut trouver un professionnel qui pourra s'intéresser à vous, pas un gestionnaire de RH qui par définition ne gère que des candidatures, sauf bien-sûr si vous visez ce métier. 

Je vous rappelle que les enquêtes sur les pratiques de recrutement montrent que parmi les candidats finalement engagés, si 48% proviennent des annonces, près d'un sur 5 vient du "réseau du recruteur" .

Je me souviens de cette histoire : j'ai une fois conseillé un cadre, monsieur  A.   pour obtenir un entretien, sur le mode que je viens de décrire, auprès d'un responsable dans une  entreprise. Il a été reçu, et l'entretien s'est bien déroulé : conseils sur son CV, une ou deux pistes d'autres personnes à rencontrer dans d'autres entreprises de la part du responsable en question, et on se quitte en bons termes. Pas d'opportunité immédiate dans cette structure.

Quelques semaines plus tard, l'entreprise passe une annonce  pour un poste à l'Apec. Et c'est monsieur  A.  qui est  recruté. Commentaire de l'entreprise : "Les candidatures venant par l'Apec étaient intéressantes, mais nous avons finalement recruté quelqu'un que nous connaissions".

 

Notre enquête sur les pratiques montre aussi que si les étapes de la sélections sont nombreuses, que l'entreprise prend pas mal de précautions pour évaluer les candidats, elle va plus vite et plus légèrement quand ce candidat est déjà connu. 

Devenez quelqu'un qu'on connait avant d'être candidat. Ca change tout.

Commentaire(s)

  1. Bonjour

    Merci pour le conseil,très pertinent….

  2. Bonjour, merci pour vos conseils, cependant, vous ne semblez pas tenir compte du contexte particulièrement difficile et tendu de la situation économique actuelle qui s’exprime également jusque dans les relations humaines. Pour avoir essayé à plusieurs reprises d’entrer en contact avec des cadres afin de discuter avec eux de leurs parcours, de les interroger sur leurs expertises et de leur demander conseils sur des points précis, je n’ai essuyé que des refus même en justifiant ces demandes : « pas le temps », « pas la bonne personne », les excuses ne manquent pas et prouvent que dans un contexte économique de crise, la solidarité, la curiosité et l’ouverture à l’autre ne sont pas vraiment à la mode. Je ne sais pas si c’est par crainte ou par méfiance, mais chacun semble préférer le confort de son poste et de sa situation à toute politique de main tendue, notamment envers les jeunes diplômés, même lorsqu’il s’agit d’échanger et de s’enrichir mutuellement…. 

  3. C’est vrai Mariane, c’est plus difficile quand la situation rend les responsables moroses ou nerveux.
    Mais la difficulté croissante ne change pas la tactique à adopter, ou, en tous cas, n’en suggère pas une autre. désolé, je n’ai que cette celle-là à vous proposer. Dès lors, rappeler à tout bout de champ que c’est dur, que les temps sont défavorables, ne sert pas à grand chose.
    Je vous recommande de persévérer, d’affiner la tactique et l’argumentaire, puisque jusque là, ça ne marche pas.
    Il faut arriver à tirer argument des difficultés du moment, de la disponibilité qui manque, (« c’est justement parce que la conjoncture n’est pas bonne que… »).
    Prenez-en votre parti, apparemment : « je sais bien que la conjoncture n’est pas forcement au recrutement pour vous en ce moment, c’est pourquoi ce sont plutôt vos avis et conseils que je viens solliciter », etc.
    Par ailleurs, n’oubliez pas que pendant ce temps, près de la moitié des recrutements sont jugés difficiles, qu’un nombre important (sans doute exagéré dans les médias, mais quand même) de postes restent sans titulaires, etc. Autrement dit, crise, oui, absence d’opportunités, non.
    revoyez et polissez vos arguments.
    Voulez-vous nous en parler ? A plusieurs, on a plus d’idées.

  4. Merci pour cette réponse, c’est un message qui fait plaisir à entendre dans ce contexte. A votre disposition pour en discuter, oui, je serais tout à fait intéressée par vos conseils avisés.

    Bonne soirée,

  5. Mariane vous pouvez également me contacter par l’intermédiaire de Jean-Marie.

  6. Jean-Marie,

     

    je me suis fait contacter par une jeune diplômée (pas de mon école) qui souhaitait en savoir plus sur l’export et le métier de commercial BtoB, c’était tellement bien fait que j’ai accepté et je suis même allé jusqu’à lui présenter une commerciale dans une chambre de commerce à l’étranger (par email). Je dois dire que je regrette qu’elle ne m’ait pas donné de ses nouvelles ni même remercié.

     

    ->Cette approche est très maline, mais n’hésitez pas à donner des nouvelles, remercier et faire des retours aux gens qui acceptent gentiment de partager leurs réseaux…

  7. Fabrice
    Je viens d’avoir l’expérience inverse, la fille d’une connaissance qui s’est fendue de mails personnels (pas des copies) à chaque personne à l’Apec qui lui a plus ou moins prodigué aide ou simple orientation dans nos services. La courtoisie est en effet vraiment agréable. Et le manque en est frustrant.

  8. Pour que la candidature spontanée fonctionne il faut un minimum de personnalisation, mais pas trop… Car qui dit spontanée, dit aussi que vous ne savez pas quel poste est ouvert dans l’entreprise, donc il ne faut pas se fermer des portes par une candidature trop précise ! Du coup, pour postuler, je me concentre sur un secteur d’activité précis, je rédige un mail de motivation adapté à ce secteur et je fais de la multi-diffusion de CV.

    Je connais bien le milieu de l’emploi, et il existe par exemple des logiciels comme multiposting qui envoie la même annonce à des dizaines de sites emploi… Personnellement, j’ai envoyé mon CV à des dizaines de recruteurs avec le site emploi [NNN] qui fait de la candidature spontanée ciblée et multiple. (Résultat : 5 entretiens ! Donc le multipostage fonctionne encore dans certains cas !)

  9. Bon, Julien, j’ai coupé le nom du site dont vous faites la pub, parce que c’est un site qui propose uniquement des services payants, ce qui est tout à fait honorable, mais que nous ne pouvons de ce fait publier. En plus Je me demande si votre commentaire est pas vraiment un commentaire, si vous êtes vraiment un jeune diplômé; enfin, bref, ça sent la pub et ça m’a un peu alerté.
    Je suis de toutes façons un peu dubitatif sur le multiposting utilisé pour postuler. La page d’accueil du site que vous citez est alléchante, les résultats annoncés (et donc plus ou moins promis, sans le faire vraiment) aussi, mais dans un style qui manque de sobriété, pour rester neutre…
    Par ailleurs, la personnalisation ne soit évidement pas concerner le poste à pourvoir, évidement pas. Elle doit concerner l’entreprise, d’où mon relatif scepticisme sur un envoi multiple, et le lien que vous faites avec vos compétences, goûts, valeurs, etc. bref, ce qui va faire naître votre proposition.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires