octobre 2013
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Enquête sur l’insertion des jeunes diplômés

publié le 22/10/2013 par dans Afficher dans Marché

L'Apec a publié il y a quelques jours une enquête sur l'insertion professionnelle, réalisée en mai dernier auprès d'un échantillon représentatif des jeunes diplômés de l'enseignement supérieur de la promotion 2012, c'est à dire à peu près 8 mois après l'obtention de leur diplôme. Il s'en dégage quatre tendances fortes, mais je vous recommande de lire l'étude entièrement, si ces informations vous intéressent.

  • Les résultats sont beaucoup moins bons que l'année précédente, ce qui était prévisible, bien-sûr, les diplômés de 2012 étant entrés sur le marché du travail en pleine crise, au moment finalement le moins favorable.
    • Moins de jeunes en emploi (68% contre 71 à la même période l'an dernier), 
    • De moins bonnes conditions d'emploi
  • En revanche la durée médiane de la recherche d'emploi n'a pas changé, elle est resté étonnement courte, puisque la moitié des jeunes diplômés qui ont trouvé un emploi l'ont trouvé en moins d'un mois. Nous savons, par une autre enquête, à paraître bientôt, que les recrutements de cadres durent en moyenne 8 à 9 semaines.  il y a donc tout lieu de penser que les premiers contacts ont eu lieu avant l'obtention du diplôme. L'anticipation de la recherche d'emploi et plus généralement du passage à la vie professionnelle est donc un élément clef de succès.
  • Si toutes les filières ont subi la crise, les différences entre elles restent très marquées, en termes de taux d'insertion professionnelle (les débouchés si vous préférez) et de conditions d'emploi,  pour celles et ceux qui ont trouvé. Ainsi, d'ailleurs, se trouve creusé un écart entre hommes et femmes, puisque ces dernières sont minoritaires dans les filières les mieux loties, alors qu'elles sont globalement majoritaires.

 

  • Le taux d'insertion des BAC + 3 et BAC + 6 est de plus de 10 points supérieur à celui des BAC + 4 & 5. Pour les licences, cela s'explique par un marché de l'emploi spécifique, à des conditions d'emploi plus modestes (les licenciés seraient moins exigeants ? ) puisque seulement 8% des emplois trouvés bénéficient du statut cadre, contre plus de la moitié pour les diplômés de niveaux plus élevés. Exigences plus modestes ? formations plus professionnalisées sans doute… La formation tout au long de la vie peut rendre une telle stratégie très gagnante. Il y a aussi un petit biais dans la construction de notre enquête, puisque les masters sont souvent délivrés beaucoup plus tard, vers la fin de l'année. Mais comme la durée médiane de recherche de ceux qui ont trouvé un job n'est que d'un mois, le biais est faible.

Ce n'est donc pas exactement la joie. 

Mais :

  • Le niveau d'emploi des diplômés du supérieur est de toutes façon sans commune mesure avec celui des jeunes moins qualifiés. La formation reste un atout sans rival pour l'emploi.
  • L'enquête trimestrielle de conjoncture de l'Apec montre que les entreprises sont de nouveaux portées au recrutement de cadres. Il y a des signes d'amélioration, dont les jeunes diplômés seront les premiers à profiter.
  • Mieux : interrogés sur le détail de leurs intentions de recrutement, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à  nous répondre qu'elles vont chercher des jeunes diplômés: leur part est de 45% des intentions contre 35% au même trimestre de 2012. Mouvement appuyé par la persistance des difficultés à trouver le candidat recherché. 

Enfin, ce n'est qu'une remarque personnelle, les statistiques peuvent éclairer la situation, donner des indications sur les stratégies à adopter, en particulier pour celles et ceux qui se trouvent devant des choix d'orientation. Elles ne s'appliquent pas à vous de façon mécanique. Rien n'indique que Gabriel sera parmi les 30 % qui auront plus de mal à trouver un emploi, rien de permet d'affirmer que Lola trouvera le sien sans coup férir. C'est votre démarche qui fera la différence.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires