août 2013
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Le livre du mois d’Août :Stupeurs et tremblements

publié le 09/08/2013 par dans lectures, Vie en entreprise

Julie Bordier, une de mes collègues à l'Apec, vous propose de lire Stupeurs et tremblements, d'Amélie Nothomb. Ce roman, le neuvième d'A. Nothomb, a été distingué par le grand prix de l'Académie Française en 1999. Alain Corneau en a tiré un  film avec Sylvie Testud, Kaori Tsuji.

Voici ce qu'elle en dit : 

Les phrases sont simples et efficaces.

C’est une histoire de harcèlement moral dans une entreprise au Japon. Une caricature de la gestion des ressources humaines pas si éloignée de ce qui peut, parfois, se pratiquer en France. Le récit est prenant, on s'identifie et on rentre en empathie facilement. La narratrice explique ses difficultés d'adaptation face à la culture japonaise. Elle expose toutes les sortes d'humiliations qu’elle a subi pendant 1 an. Son parcours y est assez surréaliste : engagée en stage pour être interprète, elle aura comme tâche de photocopier des dossiers. Elle devra les recommencer des dizaines de fois car jugé mal centré à l'impression par exemple. Autre tâche, servir le thé dans une réunion, elle le fait et répond en japonais. A la fin de la réunion, on lui demande de ne plus parler japonais. Elle finira comme « dame pipi ».

Le travail strict est évoqué tout au long du livre, ne pas répondre ni se justifier à un supérieur, mais est aussi évoqué la place peu enviable des femmes au sein de l'entreprise au Japon, les actes de soumission de supérieur à subordonnés ou l'exercice sadique du pouvoir.

 

Ce livre est d’actualité car le management occidental peut s’inspirer de ces pratiques japonaises, génératrices de dépressions et suicides.

 

PS : Pour ceux qui ne l'auraient pas vu, je rappelle que AL, lecteur du blog, nous a proposé, le mois dernier, 

"un roman épistolaire qui se lit à une vitesse incroyable. Il est très touchant, drôle et émouvant à la fois. Ca permet de relativiser et de se dire qu’en fin de compte ya pire dans la vie que le chômage… « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ».  de Annie Shaffer Mary Ann & BarrowsPour les anglophones « the guernsey literary & potato peel pie society »"

Bonne lecture!

 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires