mars 2013
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Entretien : les questions

publié le 18/03/2013 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Il y a peu un billet de  Thomas Baligand sur le blog apec pour les cadres citait un papier où les questions les plus farfelues étaient recensées. Amusant.

Lorsqu'on se demande pourquoi les recruteurs posent des questions aussi bizarres, en général, on se dit que c'est pour "déstabiliser" les candidats, les pousser dans leur retranchement.

Je veux bien, mais pourquoi ?  En tout état de cause, je pense pouvoir affirmer que si vous subissez un tel traitement, s'en trouver déstabilisé, ne pas savoir quoi répondre, n'est pas bien grave et, probablement, ne vous coûtera pas le job.

En revanche, les vrais pièges existent et c'est vous-même qui les posez, qui les amorcez. En restant flou sur certains éléments, en mentant, en voulant cacher un ou des faits, en n'ayant pas préparé l'entretien, en vous montrant incapable de parler de vous … ou de vous arrêter de parler de vous !

Au contraire, en restant simple, clair, factuel, intéressé et donc curieux avec modération, en répondant aux questions sur vous avec réserve mais de façon nette, en disant la vérité pour ne pas risquer de vous contredire ensuite, vous déjouez par avance les véritables questions pièges.

Mention spéciale pour les questions illégales, les questions qui vous laissent penser qu'il y a de la discrimination dans l'air (sur votre situation de famille, mesdames). C'est en effet délicat.
Refusez de répondre et vous introduisez une gêne qui ne vous est pas favorable. Répondez, et peut-être ferez-vous le jeu de cette mauvaise pratique.
Il me semble néanmoins qu'on prend moins de risque en adoptant cette dernière attitude. Mais ce n'est que mon avis. Il n'est pas plus autorisé sur ce sujet que celui de n'importe qui …

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires