mars 2013
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

12° idée fausse : Un CV original

publié le 06/03/2013 par dans Afficher dans Méthode, Emploi, Idées fausses

Non, ce n’est pas pour vous montrer un CV super créatif que je publie ce billet. C’est au contraire pour vous rappeler que pour la plupart, faire œuvre originale ça ne sert à rien. Je ne parle pas ici pour les communicants de métier, graphistes etc. Mais des autres, de tous les autres.
Imaginez que vous ayez 50 CV à départager. Je ne parle pas seulement de les lire mais de de décider qui vous allez inviter à un entretien. Quel poids aura l’originalité du CV ? Si cela ne nuit pas à sa lisibilité, si on y trouve au premier coup d’œil les informations utiles a la décision, la forme ne nuira pas et il y a une chance pour que votre œuvre soit appréciée. Peut-être d’ailleurs ne plaira-t-elle pas. Mais elle n’aura aucune influence sur la décision. Aucune.
Or, trouver les informations utiles en quelques secondes suppose souvent que ces éléments soient disposées là où le recruteur a l’habitude de les trouver. Sinon, il va devoir les chercher, avec une impression de perte de temps et même pour vous le risque qu’il ne se donne pas cette peine. Ça limite beaucoup la créativité.
Si en revanche vous trouvez un moyen d’enrichir l’information par une présentation (typo, titraille, mise en page) qui mette en relief ce que vous souhaitez faire savoir, et/ou qui facilite la lecture, alors ne vous gênez pas.
Deux exemples :
– vous pouvez remplacer le nom des entreprises où vous avez travaillé ou fait un stage par leur logo, s’il est connu.
– Vous pouvez remplacer les titres de paragraphe par l’information essentielle de ce paragraphe. C’est amusant de constater que dans un CV ce sont les éléments les moi s informatifs qui sont le plus mis en valeur :
LANGUES
Anglais
Espagnol
Pourquoi pas exprimer dans le titre ce que le lecteur doit retenir ? Choisissez entre « 2 LANGUES », ou ANGLAIS courant ou…
Bon, on est loin du CV sur un papier de chocolat ou sur un Tshirt.

Commentaire(s)

  1. Bonjour Jean-Marie,

    On ne peut qu’être d’accord avec vous, d’autant plus sur le point des métiers dits « classiques » (du moins dans les codes du recrutement).

    Ce que je note cependant à travers les témoignages d’auteurs de CV originaux sur http://www.cv-originaux.fr , c’est que les CV originaux sont souvent pour les candidats une « carte bonus », bien souvent ajoutée à un CV classique et clairement conçu, et à des profils sur les réseaux pros également plus conventionnels et pertinents.

    Disons que souvent le CV original donne à ces outils « indispensables » une portée beaucoup plus forte, une façon de les mettre en avant en ouvrant de nouvelles portes pour amener les recruteurs à se pencher sur leur profil à eux. Et si un recruteur ne veut ouvrir qu’en pièce jointe d’une candidature le « CV.pdf » et non « CandidatureVideoAvecMonPoney.mov », il a souvent le choix. 

    Alain.

  2. Bonjour Jean-Marie,

    Je ne saurai qu’aller dans votre sens, et pour appuyer ces propos je propose la réflexion suivante :
    Posons-nous en 1er la question de ce que cherche le client (si si le recruteur est votre client).
    Votre client recherche un professionnel expert sur la fonction et les missions rattachées. Si l’on lit bien les offres, il le dit clairement « recrutons juriste », « recrutons graphiste », « recrutons DAF » … Par contre il ne recherche ni un expert de la recherche d’emploi (à moins qu’il ne recherche un consultant en insertion professionnelle), ni un expert en PAO (sauf pour ce métier précis).
    Donc, le plus important pour un CV est de refleter votre professionalisme, votre expertise.
    Comment faire ? Là le débat peut être long, mais on peut le raccourcir en se demandant comment ne pas paraître « incompétent sur votre coeur de métier » (un qualiticien qui oublie de fautes de frappes par exemple, un juriste qui ne structure pas son CV … un graphiste qui n’établit pas charte graphique claire)
    Je suggère à chacun de regarder son CV en enfilant mentalement son costume de pro et en se demandant si ce CV transmet une image conforme aux codes du métier/fonction visé.
    En ce qui concerne les graphistes, webdesigners et autres créatifs, pourquoi voit-on autant de CV hyper colorés et chargés ?
    Le CV doit-il être un condensé de votre book ?
    Mon avis est clair, le book est un book et on peut proposer un lien vers un book en ligne. Le CV est un « flyer » pour inviter à un entretien, donc il doit respecter une charte graphique et rester lisible, mettre en avant les éléments essentiels.
    D’ailleurs en parlant de graphisme, de créativité … de très bons designs sont très épurés…
    Qu’en pensez-vous ?
    Raimond

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires