février 2013
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Argumenter

publié le 27/02/2013 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Passer un entretien, Préparer sa candidature

S'il n'y avait la net-étiquette, j'aurais écrit le titre en majuscule et en détachant les syllabes : et j'aurais ajouté quelques points d'interrogations et d'exclamation, comme ça : AR-GU-MEN-TER !!!???

C'est un commentaire récent qui me ramène à ce constat, maintes fois déjà proclamé sur ce blog, l'argumentation est à la fois indispensable et absente des échanges entre recruteurs et candidats, qui, au fond s'en arrangent assez bien, pour des raisons parallèles.

Je résume : le recruteur cherche un profil, qui se résume à des mots clefs, (ils y sont, ils n'y sont pas, pas de place pour le baratin) des informations  factuelles selon lui (diplôme, expérience, connaissances). Il n'est hélas pas toujours capable d'expliquer ces critères.

Le candidat pense, réciproquement, que sa candidature est valable (sinon, il n'aurait pas postulé), peut-être aussi un peu que sa situation doit être prise en compte (le degré de besoin d'un emploi par exemple) et il a quasiment appris par coeur ses "atouts", qu'il confond avec des arguments.

Je me répète, mais tant pis : oubliez la vieille rengaine : il faut savoir se vendre. Ce n'est pas vous que vous avez à vendre, mais vos services. Ce que vous pouvez faire et pour quel bénéfice pour l'entreprise.

Surtout, ce qui va fabriquer votre argumentation, c'est ce que vous saurez du poste, de l'entreprise, de la situation.  Vous trouvez les recruteurs peu ouverts, méfiants ? Tentez de leur faire comprendre que vous avez besoin, vous aussi d'un peu d'informations pour être un candidat de qualité, un candidat rassurant. Et soyez alors honnête.

Un exemple simple. Essayez de savoir pourquoi on demande de maîtriser l'Anglais. Si vous savez concrètement dans quelles situations parlera-t-on anglais, vous pourrez argumenter, puisque vous pourrez comparer cette situation (des réunions avec des collègues européens, par exemple) avec celles connues de vous.

SI vous évitez à ce moment là de réciter votre boniment au sujet de votre anglais courant, et que vous comparez comme il convient  la situation cible avec la situation que vous avez expérimentée, vous êtes en train d'argumenter.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires