octobre 2012
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Québec

publié le 12/10/2012 par dans Afficher dans Marché, Ca recrute...

Ce n'est pas un scoop, le Québec recrute. Et la région-capitale de Québec en particulier. Pour nous Français, la ville, enfin, la vieille ville, couvrant la colline, évoque une ville bretonne aux maisons du XVII° en granit. .

20121012-191156.jpg Sauf que c'est une grande ville, (près de 800 000 habitants dans la grande agglomération) très moderne (ville basse), avec une activité administrative, certes (gouvernement et administration provinciale) mais aussi universitaire (j'ai déjà parlé ici de l'Université Laval et de son service emploi et stages), industrielle (biotechnologies, tic, bâtiment innovant) et surtout de services (c'est le 2° centre canadien d'assurances) Taux de chômage : 5,3%. LE problème des entreprises est de trouver et retenir les talents. Inutile de vous le dire on est aussi à deux pas des immenses étendues, du Saint Laurent et de ses baleines, etc. Une personne éminente de mon réseau au Québec m'a mis en contact avec les responsables de Québec International, organisme de promotion de la région à l'étranger. Une de leur priorité : trouver des candidats pour les entreprises. Beaucoup car il y a beaucoup de besoins. Et bien-sûr les francophones sont en tête (parler anglais me paraît quand même indispensable au Canada). Une mission de recrutement est organisée en France et en Belgique en décembre. Si aller travailler dans la belle Province peut être envisagé, je pense que c'est une belle opportunité. Mais ceux qui lisent ce blog depuis un moment savent que je ne suis pas absolument objectif quand il est question du Québec. Je vous reparle de cette opération des que j'ai des nouvelles.

Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    Je viens d’obtenir à 45 ans un DUT TECHNIQUES DE COMMERCIALISATION. J’ai un très bon niveau en anglais. Après avoir été ouvrier textile pendant 17 années, je souhaiterais me diriger vers un emploi de commercial ou technico-commercial. Pensez-vous que mon profil puisse  retenir l’attention d’un recruteur ?  Cordialement

  2. Sans aucun doute. Les doubles compétences technique + commercial sont toujours très appréciées des entreprises ! Vous avez une expérience que vous ne devez pas jeter aux orties pour votre nouvelle vie professionnelle. Cherchez les fournisseurs de l’industrie ou artisanat textile. Éventuellement les clients même si vos compétences en fabrication y seront moins utiles.

  3. Bonjour, je vais être diplômé en finance d’entreprise en décembre d’une grande école de commerce (top 5) et je serais intéressé pour travailler au Québec. Pensez-vous que mon profil puisse intéresser les recruteurs ? Cordialement.

  4. @ Anthony pardon, je croyais vous avoir répondu et je ne trouve plus ma réponse.
    Je ne sais pas si les postes en finances abondent au Québec mais je suppose que c’est aussi important qu’en France !
    en revanche la notion de « top 5 » risque de les laisser un peu de marbre, si vous n’êtes pas plus explicite. Quel classement, sur quels critères.
    c’est loin, la France, et la notion même d’école est étrangère, même si la réputation des universités est plus ou moins bonne.
    votre école est d’ailleurs peut-être partenaire de l’une des universités québécoises ou plus largement canadienne. Attention quand même à la distance -voire défiance- entre anglophones et francophones.

  5. Bonjour, je suis diplômé d’un master en Statistiques et Ingénierie Informatique Décisionnel. Travailler au Canada me motive fortement, suite à un grand nombre de candidature (à Quebec et Montreal notamment) je me rend compte qu’il n’y a aucune opportunité qui se présente à moi.

    Comment faut-il procéder pour intéresser les recruteurs canadiens? Je me suis renseigné sur le PVT, est-il un atout indispensable pour les intéresser ou est-ce mon secteur d’activité qui est « bouché »?

    Merci d’avance

  6. Non Guillaume le PVT ( programme vacances travail) n’est pas un passage obligé.
    Je pense plutôt que vous avez du mal à faire comprendre aux entreprises ce qu’elles peuvent attendre de vous. Lisez les annonces sur le site de Québec international, d’emploi Québec (le Pole emploi québécois) et sur des job-boards privés comme Monster.ca/quebec ou surtout jobboom. Notez et retenez le vocabulaire et essayez de capter ce qui peut créer des différences de définition. Lisez les fiches métiers québécoises sur Emploi Québec

  7. un grand merci pour ton partage

  8. Bon, C’est un petit peu de la pub, mais on ne va pas s’en offusquer…

  9. On aime le Québec ! Merci pour cet article qui donne de la motivation pour mon expatriation.

  10. Le Québec… ça laisse rêveur , pour ma part j’ai un métier difficilement exportable, je suis en effet juriste, pour autant je parle par mal anglais, pensez-vous que je puisse trouver un emploi et y vivre un an malgré tout?

    merci de votre retour et merci de vos informations

  11. Pour ce qui est du Québec, je trouverais prudent de la part de ceux qui envisagent l’émigration de commencer par y aller faire un tour en touristes, pour voir le pays et sentir l’atmosphère.
    En ce qui concerne les compétences de juristes, je ne sais pas vous répondre. Ça passe peut-être par une période d’adaptation en fac de droit. à Québec, l’Université Laval est une très grande et belle université. A Montréal, vous trouvez trois grandes universités : l’UQAM (Université du Québec à Montréal qui fait partie de l’Université du Québec, implantée aussi dans d’autres villes comme Chicoutimi ou Trois Rivières) , l’UdeM (Université de Montréal, la plus grande du Québec) et la très prestigieuse Mc Gill (prononcez « Miguile ») qui est une université Anglophone et privée mais avec certains cours en Français. Il y a aussi l’Université de Sherbrooke, une grande université (35000 étudiants) dans une petite ville. Notez que l’Université du Canada a un département d’enseignement à distance dénommé TELUQ. je ne sais pas s’il dispense des cours de Droit.
    Il n’est pas impossible que des formations spéciales existent pour l’adaptation de juristes étrangers qui auraient trouvé à se faire engager au Québec. Voir avec Emploi Québec ou Québec International
    Enfin, les entreprises québécoises exportatrices ont besoin de résoudre des problèmes de droit européen. on peut donc supposer que les cabinets conseils et autres avocats soient intéressés par vos connaissances en droit d’ici. Prenez quand même conscience que vu de là bas, c’est l’Europe qui est visée, pas la France.

  12. Je vous remercie de votre réponse, j’ai par le biais de ma spécialisation des compétences RH qui pourraient être plus faciles « à exporter »… je me renseignerai sur les Universités, merci encore et bonne chance à tous

  13. En tous cas les complications de notre code du travail risque de les impressionner ! Leur vrai souci : l’embauche (notamment dans le Nord du pays où un grand « plan Nord » vise à développer les richesses) et la « rétention » du personnel.

  14. Bonjour à tous,

    Pour ceux qui sont intéressés dans la Ville de Québec et la région de la Capitale-Nationale, je vous invite à visiter le site: http://www.quebecentete.com Vous y trouverez une panoplie d’information sur le marché de l’emploi, le coût et le style de vie, les différents permis, la résidence permanente, etc. Vous y trouverez même un Espace-conseil où pouvez poser vos questions directement à un Conseiller en Emploi, en Immigration, etc. Ce site à été créé par Québec International et ses partenaires.

  15. Merci Céleste, pour ce lien.
    Pour que les choses soient claires dans l’esprit des lecteurs français, ce qu’on appelle au Québec la Capitale Nationale, c’est bien la ville de Québec et son agglomération au sens large.
    Je précise aussi que l’opération de recrutement dont je vous ai parlé concerne en réalité l’ensemble de la province, le Québec tout entier.

  16.  Bonjour

    « Une mission de recrutement est organisée en France et en Belgique en décembre. »

    Avez vous désormais plus d’information a ce sujet?

  17. Nicolas, tout sera insiqué sur l’agenda d’Apec.fr et vous trouvez aussi les infos sur la plateforme http://www.journeesquebec.fr. Mais j’ai compris que cette fois ce ne sont pas des jeunes diplômés qui sont recherchés. Les mêmes entreprises ont néanmoins sans doute d’autres besoins.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires