301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
juin 2012
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Humanisme et performances

publié le 11/06/2012 par dans coup de gueule, Vie en entreprise

Le type qui était devant moi ce jour-là n’était pas un jeune diplômé. Il n’était même ni jeune (54 ans) ni très diplômé. C’était un directeur de grand magasin et il venait de perdre son job pour faire de la place à un membre de la famille qui possédait ce magasin.
Il me parlait de motivation des salariés, de formation, de coopération, de coaching, de construction de l’esprit d’équipe. J’avais l’impression d’écouter un animateur, un formateur, un consultant RH,  mais pas un patron de la distribution.
« Je suis surpris, Monsieur N., que vous ne parliez pas, comme on le fait d’habitude dans votre profession, de marge, de marge arrière, de démarque inconnue, de progression du chiffre d’affaires… Je vous engage, quand vous serez devant un recruteur, à lui parler de ces sujets, à lui donner des chiffres ; faute de quoi, vous risquez de le décevoir.
– Monsieur Blanc, mes chiffres, je peux en effet les présenter tous, et avec fierté. Mais comment croyez qu’on les obtient, ces chiffres ? Comment croyez-vous qu’on remet au travail une équipe démotivée et querelleuse ? »
Et le voilà reparti à me parler de donner du sens au travail, de co-construire et faire partager les projets clefs, etc.
J’ai su, par la suite, que ce n’étaient pas des propos de convenance, qu’ils correspondaient vraiment à la pratique de ce manager.
Vous avez sans doute aussi entendu dire  que plusieurs entreprises parmi les plus performantes avaient  décidé de ne pas mettre de pression au résultat sur leurs collaborateurs. Peut-être, comme chez Apple (mais la rumeur est-elle justifiée ?) est-ce parce que les dirigeants, à ce stade du développement de l’entreprise, ne sont pas eux-même très inquiets sur ces points… Mais peut-être aussi est-ce pour placer la pression ailleurs : sur sur la créativité et l’excellence, l’implication, la libération d’énergies positives, de la coopération plutôt que la concurrence, sur la confiance plutôt que sur la contrainte.
Vous qui êtes de futurs managers, je vous en prie, gardez cet exemple en tête. Même dans un secteur aussi « tendu » que la distribution, il est possible de mettre en place un « autre management ».

  • En personnalisant le management (chacun est une personne, unique, à respecter et faire progresser);
  • En cherchant systématiquement ainsi à passer de la coordination, qui est affaire d’organisation, à la coopération, qui est affaire de management humain;
  • En désignant des objectifs dont le sens soit partagé;
  • En faisant systématiquement le pari de la confiance et de la délégation.

 

Et si votre manager oublie ces principes, qu’il a sûrement entendu dans un stage ou un autre,  montrez lui que vous pouvez être managé autrement.

Commentaire(s)

  1. La vie en entreprise n’est pas facile et faire la rencontre de ce genre de manager de la vieille école qui se voit éjecter de leur poste pour des questions de convenance ça fait mal au cœur mais l’expérience qu’il devrait lui permettre de rebondir

  2. Oui, il a même très bien rebondi. Après avoir traversé une période difficile, mais très très bien.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx