mars 2012
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Evitez de dire des bêtises dans les réseaux sociaux

publié le 27/03/2012 par dans E-recrutement, Emploi

J'ai lu dans le forum Apec sur VIADEO des débats qui m'ont laissé pantois. Des gens qui donnent leurs  noms écrivent des choses invraisemblables. Pour écrire des trucs pareils je prendrais le nom de mon pire ennemi. Chercher un emploi est dur, c'est clair. Mais ce n'est pas une raison pour laisser sa tête au vestiaire. Exemples : – Il s'en trouve une pour écrire (je résume) si les recruteurs étaient compétents nous serions tous embauchés. Tous ? Prenez conscience que les recruteurs sont justement payés pour permettre à l'entreprise de recruter un parmi x candidats. –  Une autre ? C'est la vieille des vieilles et on l'à lue ici aussi : les conseillers qui nous culpabilisent et nous disent quoi faire eh bien il faudrait les licencier régulièrement pour qu'ils connaissent le chômage eux aussi. Vu de loin ça peut sembler juste. On pourrait ainsi souhaiter que les médecins aient expérimenté la situation de leur patients, quoi que pour certains cela poserait des problèmes pratiques, les gérontologues par exemple, ne pourrait s'occuper des personnes âgée qu'après avoir traversé la vieillesse. Si l'expérience du chômage apporte de la compétence en recherche d'emploi alors les chômeurs de longue durée sont des chômeurs volontaires puisque ce sont forcement des experts. Bref on nage en pleine absurdité. Je fais souvent le constat que le chômage est une souffrance. Et certains ont besoin d'exprimer leur souffrance. cette expression là est simplement un peu dangereuse puisqu'elle s'exprime sous forme d'assertions qui n'ont pas de sens. Soyez attentifs un textes que vous signez sur la toile. mercredi 28 matin : je viens de corriger une coquille dans l'avant dernière phrase…

Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    1- Derrière les mots, il y a bien une forme, mais aussi un fond qui peut en dire long sur toutes les organisations conçues pour gérer des services publics, et c’est à juste tire que vous l’avez signalé. (les chômeurs ont des droits et des devoirs)

    2-Bien évident que, vous avez tout à fait raison puisque même un enfant à de l’expérience -parfois même plus que qu’un adulte chômeur ou employé-
    Mais, votre réponse me choque.
    Ne manquerait il pas dans celle là, un peu de bienveillance, à l’égard de celui qui a le plus besoin d’être écouté, aidé,….protégé?(A mon avis, en surface, on ne le voit pas dans ce billet là)

    3-En effet, visitez un Pôle emploi – non pas comme un conseiller, mais mettez vous dans la peau de l’usager pour comprendre que c’est difficile pour eux/elles – comme cela peut l’être aussi pour vous,…., j’ai fais allusions aux difficultés que Pôle emploi éprouve à fonctionner avec un objectif qualitatif. (et je suis bien d’accord avec vous que certain Pôle emploi sont plus performants que d’autres, ce qui n’est pas aussi une solution idéale)

    4- En conclusion

    C’est vrai -pour vous citer, qu’il faudrait éviter d’écrire des choses invraisemblables,…., etc.Mon point de vue, est certes que si Pôle emploi n’est pas un modèle de perfection, Il est tout aussi préjudiciable pour l’organisation, que les statistiques du chômage soient négatives.

    Les chômeurs les vivent -comme vous et moi- mais, je crois qu’avant tout, ce seraient eux, qui auraient besoin de vous- et non pas l’inverse.
    [J’ai supposé que cela devrait allez de soi, et c’est cela qu’il faudrait comprendre même si cela n’était pas dit pour certains (es)]

    Cordialement

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires