mars 2012
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Recalé en phase 2 et 3 : Pourquoi pas moi ?

publié le 22/03/2012 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Méthode, Préparer sa candidature, Quel job pour moi?

On a vu quoi faire si on est recalé lors de la première phase du recrutement, celle où sont éliminés les dossiers qui sont jugés inadaptés.

On peut assimiler cette phase avec l’examen écrit des candidatures, mais le premier entretien permet aussi de valider cette présélection. Pour ça, on a imaginé des pré-entretiens,  de qualification des candidatures, au téléphone en général. Par exemple à un candidat qui écrit « 2008-2010 – Institut d’études Supérieures de la Fermeture à Glissière » on demandera de préciser s’il a vraiment obtenu ce prestigieux diplôme, dont on sait combien il est sélectif.

Si, donc, vous êtes recalé après un entretien téléphonique, ou encore un premier entretien, il peut être utile de demander à votre recruteur si c’est à cause d’un décalage entre ce qu’il avait compris sur votre CV et ce que lui a appris l’entretien.

Mais si votre refus est intervenu après cela (2° entretien par exemple) ou que vous éliminiez tout effet de décalage CV/candidat, c’est que vous n’avez pas été éliminé et pas non plus sélectionné.

C’est normalement le cas : On convoque en entretien ceux et celles qu’on n’a pas éliminé(e)s.

J’ai vu l’autre jour un cadre qui disait qu’il avait eu plein d’entretiens, mais pas de proposition. Mon âge est en cause, disait-il. Mais non ! son âge, les recruteurs l’avaient au moins deviné en lisant son CV, ils n’avaient qu’à ne pas l’inviter à un entretien. Non, ce qui a cloché  c’est autre chose. J’ai déjà raconté sur ce sujet une histoire personnelle  dans le billet : Caramba, encore raté.

Si on a reçu ce monsieur en entretien, c’est que son âge n’était pas rédhibitoire pour l’entreprise. Mais peut-être n’a-t-il pas réussi à contrebalancer, par des atouts assez nets, la réticence que malgré tout on avait à propos de cet âge. Peut-être s’est-il montré furieusement senior.

Ne pas être sélectionné, ce n’est pas forcement à cause… d’une cause, mais sans doute au contraire parce qu’on n’a pas donné de cause suffisante pour faire partie des élus.

La question, alors de savoir « pourquoi non » risque de trouver réponse… dans les qualités des autres. Or vos atouts à vous auraient peut-être permis, mieux présentés, mieux reconnus, de vous faire sélectionner aussi.

Si vous avez un contact direct avec le recruteur, demandez lui plutôt quels atouts il avait trouvés chez vous et essayez, le prochain coup, de mieux et plus les mettre en valeur.

Au moment de la sélection, encore plus au moment du choix final, le candidat doit essayer d’émerger au milieu des autres, et s’il le peut, de confirmer le recruteur dans ses hypothèses sur lui, dans les bonnes raisons qu’il aurait de le choisir. Les autres, on s’en doute, ont leurs propres arguments. Espérons seulement qu’ils soient très différents. Alors il y aura un vrai choix à faire. Aucune raison raisonnable pour que cela vous désavantage : personne n’est franchement « meilleur » ou « mieux adapté », mais des solutions différentes se présentent, avec leurs avantages et leurs inconvénients respectifs.

C’est très difficile d’obtenir un retour sur ses plus et ses moins car le recruteur aura toujours peur que vous contestiez sa décision,  et donc laissez tomber si vous ne savez pas le rassurer sur ce point, car il va « bétonner » sa réponse.

Commentaire(s)

  1. Tout ça c’est bien beau mais il y a quelque chose que vous oubliez… les entretiens dans le cadre d’une recherche en interne, où on ne tient pas compte des capacités de chacun, de son vécu de toutes ses qualités… nous vivons sur du blabla, celui qui sait mieux se vendre a la place et souvent… il est incompétent, ça aussi c’est du vécu…

  2. @Clo
    Vous pouvez nous en dire plus à ce sujet ?

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires