mars 2012
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

A l’américaine

publié le 06/03/2012 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Passer un entretien

On a parlé des méthodes  de nos recruteurs avec béret et baguette de pain, même si certains sont parfois un peu raides, voire carrément étranges. L’article du Monde qu’on vient de me signaler (je ne l’avais pas vu) donne à voir qu’une fois de plus les « américains » (les Etats-Uniens) font aussi bien, voire mieux. Le niveau de chômage influe directement sur la brutalité des méthodes de sélection.

SI d’aventure un ou deux recruteurs ou futur recruteur lit ces lignes, je ne manque pas l’occasion de dire que recruter, ce n’est pas embaucher celui qu’on n’a pas réussi à éliminer, ce n’est pas sélectionner des personnes qui résistent à des tests – épreuves en tous genres comme on en a vu dans l’émission « la gueule de l’emploi »  qui avait fait une certaine polémique il y a quelques mois.  Je ne suis pas sûr que ceux qui sortent « vainqueurs » de ces joutes sont vraiment les meilleurs commerciaux, pour rester sur cet exemple.

Mais il est clair que recruter, ce n’est pas non plus accepter tout le monde, prendre pour argent comptant tout ce que disent les candidats.

au risque de lasser : il y a un temps pour éliminer les candidatures trop peu rassurantes, un temps pour sélectionner les mieux adaptées.

Et donc pour le candidat, un temps pour rassurer (ne pas faire figure de clown) un temps pour émerger (ne pas être un clone) Ni clown, ni clone.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires