février 2012
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

je suis mobile comment y faire croire ?

publié le 28/02/2012 par dans Afficher dans Méthode, Préparer sa candidature

C’est une question qu’on nous pose souvent : a quoi bon être mobile (en clair, accepter de déménager) si les recruteurs n’en tiennent pas compte ? Soit ils ne le croient pas, préférant si possible recruter un(e) autochtone, soit ils ne le comprennent carrément pas.

Ecrire « mobile France entière » est une façon peu élégante de faire, qui laisse entendre qu’on est aux abois et surtout une expression assez peu engagée. Cela veut dire au fond : je ne veux pas savoir.

Or le recruteur attend de l’engagement de la part des candidats. Non seulement il faut déménager, mais il faut le faire avec détermination. Ce n’est pas « France entière » que l’entreprise se trouve. C’est à Rennes, ou à Marne la Vallée, ou encore à Valenciennes (le prends des entreprises au Nord de la Loire, personne ne doute de votre éventuelle envie d’aller vous installer à Montpellier). Le recruteur  veut que vous lui disiez explicitement que vous allez vous installer à Valenciennes avec votre éventuel conjoint. Dites le lui explicitement. Je m’en fiche que vous soyez « mobile », je veux que vous me disiez que vous venez volontiers vous installer à Valenciennes. Et que c’est une bonne perspective pour vous.

Pour expliquer cela, ce sera plus facile si quelque chose  vient à l’appui de cet engagement à vous installer là bas. De la famille ou des amis qui vivent pas loin, des racines plus ou moins locales, des études ou un stage effectué dans cette région…

Mais faute de raisons personnelles réelles, ça peut être aussi la réputation de la région qui vous attire. Prenez le Nord, puisque je parlais de Valenciennes. Il y a pas mal de raisons pour s’y plaire.La réputation de cordialité des ch’tis , certes, mais aussi l’animation de Lille (50 KM 3/4 H d’autoroute), sa vie culturelle, le dynamisme, la densité et la diversité de l’activité économique (y compris des sièges sociaux, ce qui est assez rare en province et ouvre à des emplois inconnus ailleurs) qui fait que c’est plus facile d’y trouver un job pour les deux conjoints, la densité aussi du réseau de transport, la réelle beauté des paysages, la mer qui n’est pas très loin (quoique de Valenciennes, ça fait quand même 170KM pour aller au Touquet par exemple), l’intérêt historique de la région, la proximité de la Belgique (Bruxelles est  à 110 km de Valenciennes) et des Pays Bas (Amsterdam à 3 heures de route) et à la rigueur du Royaume Uni (Londres à 4H)

Chaque région, chaque ville mérite ainsi que vous passiez un peu de temps sur la toile pour voir ce qu’on peut y faire, quelle est l’activité économique de la région, les loisirs, les paysages.

Commentaire(s)

  1. « La réputation de cordialité des ch’tis »

    Si vous aviez réellement été dans la région, vous vous rendriez compte qu’il y a largement autant d’agresivité qu’ailleurs et qu’il y a un esprit « je fais le caïd et j’me crois plus balèze que tout le monde » assez développé (point commun avec le marseillais?)…

    « certes, mais aussi l’animation de Lille (50 KM 3/4 H d’autoroute) »

    3/4 H d’autoroute… haha la bonne blague. Cette autoroute (en mauvais état soi dit en passant) est très souvent embouteillée, quand à l’accès à lille…. ben c’est pas encore Paris, c’est vrai, mais avec quelques efforts, qui sait….

    « et ouvre à des emplois inconnus ailleurs »

    Je suis mort de rire.

    Revenez sur terre.

  2. J’ai habité huit ans à Lille, « admirateur ».
    Et la question n’est pas là. Ne vous fixez pas sur l’exemple, ce n’est qu’un exemple de ce que pourrait dire quelqu’un pour expliquer pourquoi il ou elle postule dans cette région..
    Vous avez aussi le droit de détester le Nord et tout ce qui s’y rattache, de trouver ça nul.
    Ce que je voulais dire c’est qu’il faut montrer de l’intérêt ou de l’attrait pour la région dans laquelle on postule, quand on n’y demeure pas pour l’instant et qu’on n’y a aucune attache. Sinon, le recruteur s’interroge et risque de préférer recruter un local.
    Il y a un paradoxe de la mobilité: on exhorte les gens à se montrer mobile et en même temps on privilégie les locaux. Je crois que c’est dû en partie à l’incapacité des candidats à se montrer convaincants à ce sujet

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires