novembre 2011
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Vous avez dit questions ?

publié le 02/11/2011 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Il y a peu, je vous recommandais de poser des questions sur les fils de discussions dans les réseaux sociaux. CELA me fait penser qu'on a peut-être un peu oublié ce que c'est que poser une question.

Petit rappel élémentaire : Il y a plusieurs sortes de questions. En voici quatre que je peux décrire ici :

D'abord, la question fermée, pour se faire préciser quelque chose : quand, combien, qui, avec qui, pour qui, où, quoi, comment ?

Après qu'on vous aura donné un nombre, une question comme "tant que ça ?" visera à élargir un échange trop factuel. Cette remarque appelle un commentaire. C'est donc une question ouverte qu'on utilise pour faciliter l'expression de notre interlocuteur. Qu'en pensez-vous ? Pourriez-vous me parler de cela ? Puis-je en savoir plus ? 

 

La plus ouverte des questions est un haussement de sourcil interrogateur ou un "oui ? " La question de vérification : vous êtes sûre que… ? Vous disiez ? Si je compte bien, cela fait dans les 500 personnes, ça…

 

La question polémique, ou en tout cas réthorique. Ce n'est pas une vraie question, mais une affirmation déguisée en question, souvent interro-négative. "Les Américains ne sont-ils pas plus pragmatiques que nous ?" ou encore "considérez-vous l'honnêteté comme un défaut ?" (ici, on est dans une sorte de double négation) ou bien "les enfants ont-ils tous les droits ?"

 

Chaque style de question peut avoir son intérêt dans un échange.  Mais méfiez-vous de la dernière sorte, qui peut être très mal perçue.

A partir du dernier exemple, on peut imaginer un "dialogue" sur le mode : -"Les enfants ont-ils tous les droits ?" – "Votre question ne contient-elle pas la réponse ?" – "Pourquoi ne voulez-vous pas aborder ce sujet ?" – "Mais 'tous les droits' comme vous dites, n'est-ce pas simplement vivre avec son temps ?" Etc… Bref, on s'énerve et on se fâche…

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires