octobre 2011
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Traitement des candidatures

publié le 25/10/2011 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien, Préparer sa candidature

On a déjà parlé de ça, mais une conversation récente m’y ramène. Il y a, dans le « traitement » des candidatures, trois ou quatre phases clefs.

1/ On élimine des dossiers qui répondent moins bien que les autres au besoin. Il peut y avoir plusieurs itérations de cette opération.

2/ Parmi celles qui restent, on sélectionne certaines candidatures qui semblent mieux placées.

2 bis/ Une des opérations de sélection peut consister à « qualifier » certains dossiers, c’est-à-dire, le plus souvent grâce à un entretien téléphonique, on va valider les informations objectives. Par exemple : combien de points au TOEIC, le fait que vous soyez clairement diplômé de cette école et pas d’un cycle mineur de l’établissement, etc.

3 / Parmi les candidatures ainsi retenues, on va finir par faire un choix. On va décider entre des solutions différentes, mais qui toutes seraient possibles. Les candidats doivent donc essayer de rassurer, pour passer la première étape, c’est-à-dire expliquer pourquoi, selon eux ils font l’affaire. Et pour cela, expliquer ce qu’ils ont compris du poste ou des missions, ou au moins du domaine d’activité. J’ai compris que vous vouliez ça et ça, je peux le faire parce que, etc.

L’analyse de l’annonce est essentielle. Or, l’annonce ne dit pas toujours directement le besoin de l’entreprise. Plus souvent, elle décrit la solution qui est envisagée : un Sup de Co qui a déjà fait la même chose pendant un à trois ans…

Dans le prochain billet, on va essayer de développer ça, et ensuite on reviendra sur la tactique « ni clown, ni clone ».

Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    Pouvez vous m’expliquer comment un recruteur agit, ou réagit face à un candidat n’ayant pas fait un parcours dans les grandes écoles mais dont l’experience lui permettrait d’occuper le poste recherché ? Ou est ce à dire que ce candidat « répond moins bien que les autres au besoin ! Lorsqu’un employeur vous confie un recrutement, sa première exigence n’est elle pas de compter parmi son personnel des salariés compétents et productifs ? Pensez vous que les employeurs attachent plus d’importance à la labéllisation des compétences ou aux résultats ?

    Car au vu du descriptif de votre processus (en partie ci-dessous) je n’imagine pas comment les candidats pourront rassurer (puisque seule la porte est ouverte aux grands diplomés) :

    2 bis/ Une des opérations de sélection peut consister à “qualifier” certains dossiers, c’est-à-dire, le plus souvent grâce à un entretien téléphonique, on va valider les informations objectives. Par exemple : combien de points au TOEIC, le fait que vous soyez clairement diplômé de cette école et pas d’un cycle mineur de l’établissement, etc.

    3 / Parmi les candidatures ainsi retenues, on va finir par faire un choix.

    Merci de votre réponse.

  2. Petite question : j’ai entendu dire qu’il y avait des « quotas » en ce qui concernait les candidatures via l’apec? 

    Récemment j’avais repéré une annonce à laquelle je n’ai pu répondre car elle avait disparu dans la journée. J’avais quand même gardé le texte de l’annonce et je me suis débrouillée pour envoyer ma candidature par un autre biais. Cela date du mois de Mai. J’ai eu une réponse « automatisée » il y a peu. Etrange non?

  3. Je n’ai pas compris Calypso.

  4. En fait il y a deux questions qui se rapportent à la même « expérience ».

    J’avais vu au mois de Mai une offre d’emploi sur l’APEC. Je n’ai pas pu candidater par le biais du site APEC.fr car l’offre avait disparu dans la journée. Ma question était donc de savoir si le poste avait été pourvu le jour même ou si (comme je l’ai entendu de conseillers d’insertion) il y a un quota/une limite concernant le nombre de candidature transmises à l’employeur. (Attention je ne fais pas partie des gens qui se sentent persécutés par le « système , je cherche juste à comprendre)

    D’autre part, j’ai quand même fait parvenir ma candidature par un autre moyen (mail au DRH) ce jour là, j’ai eu une réponse négative – bien entendu le poste était pourvu – au mois de Septembre, m’invitant à postuler en candidature spontanée via le formulaire du site de l’employeur. Je m’étonne simplement de cette réponse. Est-ce un moyen d' »informatiser/classer » mon dossier, car mon CV est passé par un autre biais?

  5. Calypso. Oui, il peut arriver qu’une entreprise limite le nombre de candidatures qu’elle veut recevoir. Pour cela elle va fermer l’offre d’emploi une fois ce nombre atteint. Ça se justifie dans certains cas devant les raz-de-marée provoqués. Ce n’est évidement pas bon signe. Soit l’annonce est mal rédigée et vise trop large, soit le métier, l’entreprise ou le secteur (ou les trois) fait ou font rêver un maximum de gens. Dans tous ces cas il s’agit d’une sorte de malentendu dont l’entreprise se sort comme elle peut. malentendu car ces engouements ne sont en général pas justifiés dans le fond.
    Ensuite les procédures utilisées par les recruteurs pour réintégrer votre candidature sont diverses. Je ne peux pas vous dire qu’elle intention se cache derrière la proposition de postuler via le site emploi de la boite.
    Parfois il y a des intentions très triviales comme par exemple justifier le prix dudit système par le trafic qu’on y observe. Ça coûte cher un progiciel de gestion des candidatures !

  6. Calypso je m’aperçois que je n’ai pas répondu à la deuxième partie de la question. Je pense que si la société a répondu ainsi c’est pour garder votre dossier au frais pour une autre occasion. Mais pourquoi ne leur posez-vous pas la question ?
    Après tout c’est une occasion de dialoguer.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires