octobre 2011
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Bonnes nouvelles, mais pas pour tous.

publié le 04/10/2011 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Emploi

L’Apec publie ces jours-ci les résultats de l’enquête sur l’accès au premier emploi des diplômés de la promotion 2010. Ils ont été 4500 à être interrogés en avril 2011 sur leur situation professionnelle. Les chiffres sont bons. Amélioration du taux d’emploi (71%), des conditions d’embauche (65% de cadres, 54% de CDI) et du salaire médian (la moitié gagne plus) qui s’établit à 27 600€.  En revanche, la situation est plutôt incertaine aujourd’hui. L’évolution de l’investissement des entreprises (la FBCF, pour les économistes) est le facteur principal de la santé de l’emploi cadre.

Evidemment si vous n’avez, quant à vous, pas trouvé de travail vous vous sentez peut-être agressé(e) par ces informations et vous allez peut-être remettre en cause, soit les chiffres, soit vous-même. Je vous comprends et ce billet s’adresse à vous.

Je vous invite à un exercice d’équilibre, qui n’est pas évident. Deux sortes de considérations sont à prendre en compte :

D’un côté, dites-vous que ce qui est important ce n’est pas le temps que vous mettez à décrocher le job, mais la qualité de ce job. Il y a des marchés plus faciles que d’autres, des contraintes plus difficiles à surmonter, il y a des gens qui vont vite et d’autres moins, ce n’est pas très important, même si, je suis d’accord, il vaudrait mieux trouver rapidement le job de rêve. Rester sinon zen, du moins philosophe, rationnel, est important pour ne pas céder à la panique ou à la révolte.

De l’autre (côté) ce ne serait pas mauvais de se demander qu’est ce qui explique le manque de succès jusqu’ici. j’ai proposé sur ce blog quelques clefs pour « auditer » sa propre recherche.  Je pense que c’est une saine pratique que de se demander ce qu’on peut faire soi-même pour faire changer les choses.

Et j’en profite pour replacer deux de mes adages fétiches :

Plus de la même chose produit plus du même résultat. C’est salutaire de créer des ruptures, de changer quelque chose, quoi que ce soit, pour ne pas rester dans une sorte de routine du non-résultat.

– C’est dans le réel, sur le marché réel, tel qu’il est, que vous trouverez un job.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires