septembre 2011
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

La formation continue, pour quoi faire ?

publié le 01/09/2011 par dans Afficher dans Marché, Emploi, Vie en entreprise

A quoi sert la formation continue ?

Bonjour à tous. De retour de congés, je participe à l’Université d’Eté de la fondation Européenne pour la formation tout au long de la vie. Voyez le site de cette FREREF.

Il y est question du rôle de l’entreprise dans tout cela. En quoi elle peut contribuer à l’élaboration, par chacun,  de son parcours, professionnel et donc, plus généralement, de vie.

Tous ceux qui ont suivi une formation importante pour eux, diplômante ou qualifiante (c’est à dire qui confère ou pas un diplôme), témoignent que cette formation aura été un moment clef de leur vie. La prise de recul par rapport au quotidien, la quantité de travail intellectuel à fournir, souvent lourde,  parfois la remise en cause d’idées bien ancrées, tout cela fait que la personne n’est plus tout à fait « la même » après qu’avant.

Le capital dont vous disposez après avoir accompli votre formation initiale est indéniable. Mais la formation continue est le moyen de le faire fructifier. Pour assimiler la théorie de ce que vous pratiquez en autodidacte, acquérir les techniques qui vous manquent, mettre à jour vos connaissances, les élargir, leur donner une application inattendue.

Les changements seront nombreux dans votre vie professionnelle, on dit même qu’ils s’accélèrent, se précipitent, ce qui se vérifie au moins du point de vue technique. Le renouvellement des technologies ou plus précisément des états successifs de la technologie est plus rapide que celui des générations. S’adapter est donc une nécessité. La formation ne fait pas tout en ce domaine, mais elle peut aider à anticiper les changements pour prendre des initiatives heureuses.

Les entreprises financent la formation continue, sur trois axes.

L’essentiel de leur dépenses consistent dans la mise en oeuvre d’un plan de formation, établi  en relation avec les représentants du personnel. Il couvre les besoins ressentis par l’entreprise et dans la plupart des cas, il s’agit de formations courtes, visant l’apprentissage ou le perfectionnement de méthodes ou techniques nécessaires à la professionnalisation des équipes. L’embauche d’apprentis peut entrer dans cette catégorie. Les salariés sont en service commandés, ici et ne peuvent refuser de suivre une formation programmée. Mais celle-ci leur permettra rarement d’évoluer.

Pour une formation diplômante, Le salarié peut demander à bénéficier d’un Congé Individuel de Formation. Celui-ci   sera financé par un FONGECIF, organisme qui collecte et mutualise les cotisations spécifiques des entreprises.

Enfin le salarié peut bénéficier d’une formation (courte le plus souvent mais à son initiative)  au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF). Nous cumulons chaque année un certain nombre d’heures dont nous pouvons bénéficier ensuite. Voir le site du ministère du travail

Commentaire(s)

  1. Vous avez raison de souligner l’importance de la formation continue. Toutefois, toute personne souhaitant réellement se former tout au long de sa vie peut se rendre compte que les possibilités de formation dont vous parlez ne suffisent pas tout à fait. On peut regretter qu’il n’y ait pas en France plus de possibilités pour prendre en main sa propre formation.
    En Allemagne, par exemple, chaque ville dispose d’une « université populaire » qui propose des cours nombreux et variés pour des prix très faibles: de l’informatique au yoga, en pensant par les langues étrangères, la comptabilité, la cuisine indienne ou la peinture sur tissu. L’inscription à ces cours peut se faire en quelques minutes sur Internet, ce qui fait rêver quand on voit le parcours du combattant que les chômeurs français doivent effectuer pour obtenir la moindre petite formation auprès de Pôle Emploi.
    Heureusement, Internet permet d’avoir accès à de nombreuses ressources gratuites, en particulier en ce qui concerne les langues étrangères. Et lire régulièrement reste aussi un moyen fondamental de continuer à apprendre.

  2. Je crois aussi qu’il ne faut pas négliger l’implication individuelle. Se former ne passe pas nécessairement par une salle et un formateur avec la « perte » de temps que cela implique, cela peut également passer par une inscription à des newsletters quotidiennes dans son domaine d’activité ou par l’abonnement à des magazines techniques (à titre privé, car les magazines reçus au travail, on n’a jamais le temps de les lire). Étant ingénieur, je pense que me tenir au courant des évolutions techniques et pas nécessairement dans mon petit secteur restreint est une bonne base pour espérer évoluer par la suite car je comprendrais de quoi on me parle. La technique pure peut certes passer ensuite par de la formation mais le vernis permet d’évoluer. Et après tout, j’ai aussi fait ces études là parce que je m’y intéresse.

  3. Bonjour Tengaar, comment allez-vous ! Ca me fait plaisir de vous lire ici.
    Je suis bien d’accord avec ce que vous dites, mais je crois que le formateur ne vous fait pas « perdre » de temps, (enfin j’ai compris que vous ne visiez pas le formateur mais les contraintes de la formation en présence) s’il vous apporte sa plus-value, qui est de vous faire progresser, de vous faire comprendre les différents aspects d’une question ou information, vous aider à vous l’approprier en faisant le lien avec votre expérience personnelle.
    Mais bien-sûr l’implication personnelle est essentielle.

  4. Toute formation est bonne à prendre…elle permet d’évoluer et surtout de rester à la page histoire de ne pas se laisser dépasser par les autres en matière de connaissances. Je pense également que les possibilités offertes en France sont bonnes mais parfois un peu restreintes, il faut choisir un bon organisme de formation et se former seul aussi.

  5. Impensable, je ne connaissait pas ce site, vous voila dans mes favoris !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires