mai 2011
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Les faits sont-ils têtus ?

publié le 19/05/2011 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien, Préparer sa candidature, Vie en entreprise

Peut-être connaissez-vous cette phrase de Nietzsche : « Il n’y a pas de faits, il n’y a que des interprétations. »  Idée reprise par les psychologues de Palo-Alto, (P.Watzlawick, La réalité de la réalité) : ce qu’on nomme réalité n’est que perceptions. Ainsi, on peut séparer dans le discours le registre des faits : (« il y avait cinq personnes dans le bus ») et le registre de la relation qu’on a avec les faits (perception, interprétation) : « le bus était quasi-vide ».(cf Queneau, Exercices de Style).

Certaines personnes privilégient ce registre factuel, d’autres sont particulièrement subjectives.

Dans tous les cas, on exprime souvent une évaluation des faits. Et cette évaluation, subjective, est aussi sujette à changements. Un évènement, ressenti de prime abord comme négatif mais anodin : un pneu de voiture dégonflé vous met en retard, va peut-être se révéler pour vous positif : vous arrivez, du coup, à l’endroit d’un accident, quelques minutes après qu’il se soit produit…. Et peut-être très important : descendant de voiture, pour attendre que la circulation se dégage, vous rencontrez l’âme sœur !

Le regard que nous portons sur les faits est essentiellement celui de l’évaluation, en termes de qualité et d’ importance. Nous les rapprochons parfois pour leur donner du sens (comme dans les éléments de récits ci-dessus) ou se les approprier (il n’y a qu’à moi que ça arrive).

Les personnes avec qui vous communiquez n’évaluent pas toujours comme vous un même fait. Pour vous cette panne de voiture, c’était anodin, mais votre cousin, qui voyageait avec vous, y  voit  une malédiction personnelle (dès que je suis dans une voiture…). Il ne voit pas que vous avez échappé au carambolage, mais « constate » que celui-ci va vous mettre encore plus en retard. Quant à la rencontre que vous faites, c’est une sorte de cerise au poivre sur cet amer gâteau ;-)

Apprenez à reconnaître des faits et des évaluations subjectives. Une ambiance « conviviale », une entreprise « à taille humaine », un salaire « motivant » ça veut dire quoi , concrètement ? De votre côté, assurez-vous que vos X points au TOEFFEL  sont évalués « anglais courant », que les chiffres que vous avancez pour résultat de votre action en stage sont évalués positivement.

Voyez à ce sujet le méta modèle (utile pour traquer les omissions, les généralisations et les distorsions) et  le Milton modèle, illustré par la mésaventure de Marie, il y a un peu plus d’un an.

Commentaire(s)

  1. […] Lire les conseils Partager: […]

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires