avril 2011
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Stop ou encore ?

publié le 14/04/2011 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Cursus/études, Emploi

Comme c’est plus ou moins la saison de se demander « j’arrête ou je continue ? » (mon année d’étude),  je veux répéter ici un des résultats simples, constants et indémodables des enquêtes sur l’insertion des jeunes :

Le niveau de diplôme est un facteur essentiel de la réussite des débuts professionnels.

Voyez à ce sujet l’enquête du CEREQ, commentée dans le formidable blog de Pierre Dubois (aller au Canada ne m’a pas fait oublier mes classiques !).
A quoi s’ajoutent deux autres adages :

– le stage et les autres expériences de travail concrètes sont des atouts majeurs,
– le niveau de diplôme est aussi un déterminant de la réussite à plus long terme.
Oui, il vaut mieux un master qu’une licence, un master 2 qu’un master 1, deux masters valent plus qu’un seul, pourvu que la double compétence ait du sens. Et un diplôme étranger ajouté à votre diplôme français est aussi un plus.
Seule (et douloureuse) limitation à cette règle d’airain : le doctorat. Le marché des métiers de la recherche est en expansion, mais il ne concerne pas que les docteurs, dont les connaissances et la spécialisation font sans doute peur à certaines entreprises.
Donc, oui, on continue.

Commentaire(s)

  1. effectivement, on doit répéter cette antienne:
    Une grande école délivre une formation généraliste tournée vers l’entreprise, un doctorat prépare a une vie dévouée a la recherche et a l’enseignement dans le supérieur (et vous deprepare assez bien a la vie dans l’entreprise, par exemple en vous apprenant a travailler seul!)

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires