301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
février 2011
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Réveiller votre réseau dormant

publié le 07/02/2011 par dans Afficher dans Méthode

Je travaille à l'APEC mais c'est une couverture. En fait, je suis un agent dormant. Je fais partie du réseau de L., qui pourrait bien décider de réveiller l'agent "Grévy" (de Jules Grévy, un Président de la III° République,  c'est mon nom de code pour lui) pour rencontrer Georges Mantourneau, être invité à la réunion annuelle de l'ANATI (Association Nationale des Acheteurs de Textiles Imprimés) ou en savoir plus sur l'entreprise Mitridion International. Il y a des règles à respecter dans ce réseau. On ne réveille pas un agent dormant, au risque de fragiliser sa couverture, sans prendre un certain nombre de précautions :

  1. Déjà,  on ne débarque pas dans la vie des gens après des années de silence complet, d'ignorance absolue, au moment précis où on en a besoin. Réveiller un réseau, cela se fait précisément quand on n'en a pas besoin directement et immédiatement. L. devra avoir pris (repris) contact avec moi parce qu'il pense que nos réseaux respectifs pourraient être complémentaires, le jour venu. Pas aujourd'hui, si possible.
  2. L. devrait aussi commencer par renouer le fil d'une relation rompue. Que nous fassions connaissance à nouveau en quelque sorte. Même en deux ou trois ans, il peut en être arrivé, des choses, qui vous ont changé. Un mariage, un enfant,  ou au contraire une séparation, un accident, une maladie, mais aussi un nouveau diplôme qui réoriente vers la gestion, celui que vous avez connu en Droit. Renouer le fil est un élément essentiel. Si on peut concrétiser cela par un petit café pris ensemble, un repas partagé, c'est encore mieux.
  3. Ensuite, il y a peut-être une manière équilibrée de rétablir une relation. Par exemple, L. devrait réfléchir à ce qu'il pourrait m'apporter, ou me proposer en tout cas. Et s'il n'imagine rien, il peut simplement, en prenant contact, se demander "à haute voix" en quoi il pourrait me rendre service, s'y déclarer prêt. On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.
  4. On ne réveille pas un agent dormant en lui demandant tout de go de photocopier des plans ultra secrets. Les théories de l'engagement, dont je crois avoir déjà parlé ici (lisez de toute urgence le "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" de Beauvois et Joule, éditions PUG), nous apprennent qu'il faut, pour engager les gens dans une conduite, obtenir d'eux d'abord une petite action facile,  simple. Par exemple, L.,  avant de me demander de lui présenter Georges Mantourneau, me demandera de simplement relire et commenter son CV, avant, me dira-t-il, de l'envoyer à des gens de son réseau. (Mon réseau sera bientôt le sien aussi !). Je ne peux pas lui refuser ça et cela me place en position de m'intéresser à lui. Après cette lecture, ce sera peut-être spontanément que je le mettrai en relation avec Georges, et bien d'autres.
  5. Enfin, le réseau, c'est un ensemble de liens, à conserver, faire vivre. Remercier, inviter à déjeuner, envoyer un petit cadeau : un bouquin, des fleurs, une carte, bref, faire plaisir, montrer qu'on est reconnaissant, c'est un devoir sacré.

Bon, surtout, surtout, ne dites à personne que je fais partie d'un réseau, hein ?

Commentaire(s)

  1. La valorisation (point 5) est la clé du succes… cependant il faut rester proche, éviter les liens du top-down.. « je suis le chef et je t’invite à prendre un café.. »

    le point 4 est à mon avis le point important.. à mon sens si l’initiative est prise par l’agent… c’est encore mieux !

    Bonne expli et conseils ;)

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx