décembre 2010
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Eclairer votre recherche

publié le 14/12/2010 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Ca recrute...

Un échange récent me ramène à vous parler, encore une fois, des ressources d’apec.fr  pour préparer votre recherche d’emploi.

Rechercher un job, ce n’est pas seulement fixer son objectif, pas seulement postuler, pas seulement « réseauter » . C’est le faire de manière argumentée, raisonnée, étayée. Je pourrais ne rien dire, d’ailleurs. Au fond, que les malins et les méthodiques soient avantagés, c’est la loi de la nature… Le meilleur gagne. Mais je pense que voler au secours de la réussite n’est pas ma vocation, et que sans doute il suffit d’un petit billet pour vous amener à profiter de ces ressources. Notez que si vous êtes en train de lire ceci, c’est déjà que vous avez enrichi l’usage d’apec.fr au delà de la consultation des offres.
Allons plus loin. Bien sûr, les informations que vous trouverez sur apec.fr, concernant les métiers, les entreprises, les secteurs, les régions,  peuvent, à un spécialiste de chacun de ces sujets, paraître un peu synthétiques, générales. Mais elles ont le mérite, justement, de vous donner l’essentiel, de vous faire réfléchir, et de vous donner envie de creuser le sujet, de trouver des documents plus spécialisés.

Mais déjà, tel quel, découvrir l’essentiel de ce qui concerne le secteur agroalimentaire avant un rendez-vous pour un job dans ce secteur, ou encore  se demander ce qu’on aurait à y faire, avant même de postuler, c’est vraiment utile. Voyez par exemple ce que vous pouvez lire, en plus des informations sur l’emploi proprement dit, à propos du secteur agro-alimentaire :

Mieux connaître le secteur :

* L’activité économique du secteur agroalimentaire en continu
* Les entreprises agroalimentaires sur la voie du redressement
* Les axes de développement de l’industrie agroalimentaire
* De nouvelles réglementations encadrent la filière agroalimentaire

Interview

*  » Nous cherchons des profils innovants  » (Terrena)

Vous pouvez complémenter cette ouverture en lisant des annonces (368, aujourd’hui mardi 14/12/10) qui concernent ce secteur. En les regardant, vous découvrez des entreprises du secteur qui recrutent, leur conjoncture, leur vocabulaire éventuellement, les mots clefs utilisés.

Les fiches métiers, que vous pouvez aller consulter à la suite, sont pleines de mots clefs, elles aussi. Elles décrivent et analysent (éventuellement avec des témoignages) les missions généralement associées à ce métier, son quotidien, ses difficultés. Ce ne sont que des généralités ? Oui, justement, elles font ressortir les spécificités, les vôtres, celles de tel ou tel poste auquel vous répondez.

Allez aussi lire avec attention les fiches entreprises. Analysez leur discours sur elles-mêmes avec un peu de recul. Quelles préoccupations semblent se dégager ? Comment pourrait se traduire concrètement les valeurs ou intentions affichées ? Que retenez-vous de cela ? Quelles questions restent sans réponses ?

Et les fiches région complètent ce dispositif en vous donnant l’occasion d’approcher l’économie et l’emploi dans chacune d’elles.

Essayez, lisez au moins une fiche de chaque catégorie, en essayant de vous demander quoi faire, vous, de chaque information.

On peut en parler, si  vous voulez.

Mais je vous en prie, documentez votre réflexion de recherche d’emploi.

Commentaire(s)

  1. La crise pour les 3,4 millions de cadres est loin d’être finie et elle ne fait que commencer pour les jeunes Bac+4: après déjà deux années de baisse, « aucune amélioration » des recrutements n’est prévue en 2010 par l’Apec. L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) enquête tous les ans auprès des recruteurs et elle note pour 2010 un « attentisme » inégalé depuis le début de la crise, et dont « les jeunes diplômés souffriraient le plus ». Le volume prévisible de recrutements de débutants (21.000 à 23.000 cette année) serait « très insuffisant pour les 120.000 jeunes concernés ». « Cela nous ramènerait au niveau connu lors de la récession de 1993, à la différence qu’en 1993, il y avait moins de 70.000 jeunes Bac+4 sortant sur le marché du travail », souligne Pierre Lamblin, directeur études. « Cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de recrutements, mais il faut aller là où les entreprises embauchent dans des bassins géographiques pas toujours attractifs », dit-il.

  2. Bravo Jean-Marie,
    Combien est vraie ta remarque – supplication : « Mais je vous en prie, documentez votre réflexion de recherche d’emploi.
    Ayant moi-même mis près de 2 ans pour retrouver un job après avoir quitté une entreprise (suite à 3,5 ans de loyaux services…mais j’avais « marché » sur les plates-bandes du SG de l’époque et +) je confirme à ceux qui désespèrent de rebondir dans cette période Ô combien troublée sur le marché de l’emploi qu’il faut avec ENTHOUSIASME (si si !) se mettre à la tâche pour se démarquer et s’INFORMER grâce à des sites comme l’Apec.fr et la richesse de leurs contenus (liens – études sectorielles – interviews DRH, etc..qui donnent matière à votre réflexion-orientation et connaissances pointues que retiennent les chargés de recrutement et DRH vous permettant de vous différencier lors de l’entretien final …Sus aux clones peu créatifs devant les difficultés !
    Et ECOUTER les vrais vieux sages comme Jean-Marie pour vous sortir de la spirale que l’on croie infernale du chômage mais qui peut être un nouveau tremplin s’il est bien PREPARE.
    Jean-François.

  3. Juste une petite réponse à « ça fait rire… »
    les prévisions que nous donnions en début d’année sont aujourd’hui largement dépassées. De décembre 2009 à novembre 2010, la croissance des offres d’emploi cadre publiées par l’Apec est de 48 % par rapport aux 12 mois précédent. Au total, plus de 336 000 offres d’emploi ont été publiées pendant cette période. Si on considère que 15 à 20 % de ces offres peuvent concerner des jeunes diplômés, ce sont donc entre 50 et 67 000 offres pour ces derniers. Pas si mal en fin de compte.
    L’enquête sur l’insertion professionnelle est opérée chaque année au mois de mai pour la promotion de l’année d’avant (diplômés en octobre-novembre n-1 pour la plupart).
    La promo 2009 aura connu une période très difficile en fin d’année 2009 et le redressement du marché, s’il est très spectaculaire, n’avait pas encore porté tous ses fruits en mai 2010 (entre l’offre et l’embauche il se passe plusieurs mois). Je ne sais pas dire si leur situation s’est finalement amélioré en fin d’année, puisqu’ils subissent la concurrence de la promo suivante.

  4. Je vous invite dans ma commune pour exposer vos chiffres aux demandeurs d’emploi si vous le souhaitez….

    Vous serez très bien reçu je pense…

    Les français n’ont plus d’espoir, ils sont abattus mais pas résignés.

    Notre économie s’effondre, nos valeurs sont baffouées mais ni la peur ni la pauvreté sont nos ennemies…

    Les FRANCAIS veulent leur CHEF , leur CHEF intègre, leur CHEF courageux, leur CHEF qui les guide et qui les rassure.

  5. « réponse à Jean-Marie » (c’est moi qui rétablit le trait d’union), je ne suis pas sûr de comprendre la seconde partie de votre post, après l’invitation qui a quand-même l’air un peu d’un traquenard.
    Et pourtant, si cela vous semble utile, je viendrai volontiers, parler sur le thème de ce billet auquel je crois vraiment, et aussi, volontiers, sur les chiffres qui ont l’air de vous paraître farfelus. Chiche.
    Pour évaluer la situation de l’emploi, il faut se servir de plusieurs indicateurs et ne pas les mélanger. Par exemple les flux et les stocks, les offres et les recrutements et l’évolution du taux de chômage. c’est technique, mais intéressant à comprendre.
    En revanche je sais aussi à quel point c’est difficile à supporter pour ceux qui sont complètement découragés quand on annonce que les choses vont mieux. c’est insultant et culpabilisant. Je sais cela.
    Ces chiffres sur le marché n’ont donc d’intérêt que si on peut en tirer quelque chose au plan pratique. Quoi faire.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires