août 2010
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Conseil en recherche d’emploi

publié le 23/08/2010 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Préparer sa candidature

Les enquêtes faites par l’Apec auprès des jeunes (évaluation de nos services, mais aussi celle sur la génération Y) font ressortir que les jeunes gens sont de moins en moins clients de conseils apportés par des professionnels et de plus en plus de ceux que prodigue leur entourage. Ce n’est pas nouveau, tous les parents savent que  l’info venant des copains est perçue comme plutôt plus fiable que leurs dires à eux.

Trois raisons semblent émerger pour expliquer la relative défiance vis à vis, disons le, de « nous », les professionnels du conseil en recherche d’emploi.

  1. L’image d’institution, c’est particulièrement vrai de l’Apec, mais aussi par exemple, des organes d’orientation et de conseil dans l’enseignement. L’institution, c’est lourd, c’est pompeux, pas pragmatique, pas jeune. En même temps, c’est aussi  sérieux, professionnel, un gage de confiance, quand même.
  2. Le manque de personnalisation des conseils.  C’est trop général, trop théorique. ce que vous recherchez, semble-t-il, c’est de l’adapté, du concret : Une information pointue sur un secteur d’activité et ses pratiques, des témoignages, des trucs concrets. (Et, bien-sûr, une mise en relation facilitée avec les entreprises qui recrutent…)
  3. Le conseil n’est pas toujours assez interactif. C’est une communication dans un seul sens. Surtout dans les ateliers, séance de conseil collectif où on ne se sent pas pris en compte personnellement. Au passage, l’observation des pratiques sur le web 2.0 montre que c’est quand même une petite minorité qui s’exprime, mais enfin la possibilité existe.

Vous vous doutez bien que si je fais un billet sur ce sujet un peu sensible pour l’Apec en général et moi en particulier, c’est que  j’ai une réponse à faire à cette position. De fait, j’en  ai trois.

La première ne s’adresse pas qu’à vous mais d’abord à mes collègues consultants (certains lisent parfois ce blog !). C’est un message simple : Sortons  des messages tout fait, quittons notre attitude trop convenue. Abandonnons notre personnage « le consultant Apec ». Écoutons mieux nos jeunes « clients » ( les autres aussi). Soyons des personnes et pas seulement des professionnels. Bon, ça ne veut pas dire se répandre, se mettre en avant, non plus hein ? Et à vous, jeunes clients, je dis aussi, sachez trouver la personne qui est derrière le représentant de l’Institution. Ce professionnel a bâti sa compétence en observant le réel. Le conseil en recherche d’emploi ça ne s’apprend pas dans les livres.

La seconde réponse, c’est moins fun, est pour dire que l’orientation professionnelle et la recherche d’un emploi requièrent des actions qui ne sont pas spontanées. Le « bon CV » (validé par les pairs) n’est pas toujours efficace. La requête qu’on pose pour trouver des offres, vos témoignages le montrent bien est, le plus souvent, absolument inefficace. Nous, professionnels, pouvons vous aider à identifier des cibles, obtenir plus d’entretiens, à mieux les réussir . Ce sont des techniques basiques et valables pour tous. La personnalisation et l’adaptation se produisent dans l’application de ces techniques  à votre réalité.

Et la troisième réponse ?

Elle fera l’objet d’un prochain billet. Cela mérite qu’on s’y attarde.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires