301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
juin 2010
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Erreur, gaffes, et autres échecs

publié le 15/06/2010 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Passer un entretien, Préparer sa candidature, Vie en entreprise

Le procès de Jérôme Kerviel et l’avalanche de jugements péremptoires sur le football et ses chefs, nous rappellent à quel point personne (à part vous peut-être ??) n’est à l’abri de commettre une erreur, une bévue, une gaffe, une « mauvaise » action, inconsidérée. Les conséquences ne sont pas toujours aussi dévastatrices, mais je crois que c’est sain de se dire qu’on n’est pas à l’abri de traverser sans regarder que passe ce ***** de vélo, de se planter dans la présentation qu’on fait au patron, ou d’écrire une énormité  pendant un concours décisif pour notre avenir.

Je fais partie de ceux qui sont particulièrement exposés à cela parce que je suis étourdi et trop « premier degré », que je m’exprime sans prendre assez de recul, et, il faut bien le dire, parce que je me fais trop confiance.

Je peux tirer de mon expérience des bourdes 3 conseils : avant, pendant et après.

Avant : presque toutes nos erreurs viennent d’une mauvaise appréciation de notre savoir sur la réalité : je croyais que… Soit parce qu’on néglige de vérifier (excès d’assurance) soit au contraire parce qu’on ne se fait pas assez confiance. Avoir pris une mauvaise décision quand tout concourrait à vous la faire prendre, ce n’est pas vraiment une erreur, c’est … pas de chance. L’erreur, ce serait d’avoir pris cette décision en dépit des informations qu’on avait, y compris sur soi. Évidement il vaut mieux savoir que croire. Y compris à notre propre sujet. Constater plutôt que déduire, inférer, déduire. Ainsi, j’ai entendu mille fois des phrases du genre : « ce n’est pas la peine que je postule à ce job, ils ne voudront pas de moi ». Ou à l’inverse, d’entendre des gens me raconter comment ils se sont grillés en tentant des choses dont ils auraient pu savoir, avec un rien de recul, qu’ils n’en étaient pas vraiment capables. En bref, il faut savoir, pas croire.

Pendant :  il arrive qu’on constate, au moment même, qu’on est en train de proférer une ânerie, ou au contraire de ne pas faire quelque chose qu’on devrait faire, vraiment.  Prendre le temps (quelques petites secondes, quelques jours) nécessaire pour ré-examiner la situation et décider si on peut corriger le tir est salutaire. Au lieu de ça on s’enferre parfois juste pour être cohérent. Voir les billets sur l’engagement.  Analyser son travail et la situation, c’est encore travailler.

Après :  la pire des attitudes est de nier ou de maintenir que non, ce n’est pas une erreur, ou encore de changer de position en prétendant qu’on continue la même chose. On n’a prospecté que les gros clients potentiels de son secteur, c’est un bide complet. Autant le reconnaître, non ?  Autant dire aussi que désormais on va tenter d’intéresser à notre produit des entreprises un peu plus petites.

Évidement il faut analyser les échecs, les erreurs. Mais, je crois l’avoir déjà écrit, leur attribuer une raison c’est leur donner un sens, les justifier en quelque sorte. Si on veut les rendre pédagogiques,  la question (très proche, c’est vrai) est : »comment ai-je fait pour rater ainsi ? » Autrement dit, la cause importe moins que le mécanisme, ce n’est pas la peine de se justifier.

Enfin, il est rare, et c’est la ligne de défense de Jérôme Kerviel, qu’on soit seul à avoir fabriqué le bide en question.  Il faut se demander quels aspects de l’organisation a favorisé ou simplement permis cela. J’ai ciblé les gros potentiels, peut-être si on m’avait obligé à justifier mon choix aurais-je évité de prendre pareille bâche. On m’aurait peut-être montré que je n’avais pas l’expérience nécessaire pour convaincre ces acheteurs, ou que la concurrence était trop…

Tournez sept fois la langue dans votre bouche… et collectivement, s’il vous plait.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx