janvier 2010
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Comment réussir votre période d’essai ?

publié le 13/01/2010 par dans Afficher dans Méthode, Vie en entreprise

Vous avez trouvé du boulot ? Il s’agit maintenant de réussir votre période d’essai.

Il y a 90 jours  cruciaux lorsqu’on commence un job.

D’abord, il faut que vous sachiez comment, sur quoi on va juger du succès de votre période d’essai. Hélas, le plus souvent, vos chefs ne vous le diront pas (peut-être qu’ils n’y ont simplement pas réfléchi). Ce serait une bonne idée que de le leur demander, aux tous premiers jours et même peut-être avant d’être embauché(e).

A défaut d’une réponse claire de leur part, je vous propose 5 signes qui vous diront que vous avez réussi.

  1. Vous avez compris l’utilité économique de votre mission (pourquoi on vous paye). Quels résultats attend-on de vous, quels « livrables » ? Une des causes majeures d’échec, c’est le quiproquo sur le contenu de la mission. Vérifiez attentivement si tous les chefs (votre chef, le N+1 et son chef, votre N+2, par exemple) sont d’accord sur cette question. Si vous n’avez pas encore de mission précise, sachez quel genre d’espoir on place dans vos contributions futures. Mais dans ce cas, attention, il ne suffit pas de considérer dans l’abstrait et sans preuve que vos compétences ou votre potentiel sont intéressants pour la boîte.
  2. Sur la base des critères de réussite convenus avec vos patrons, vous avez fait le point régulièrement (après 15 jours, puis à la fin du 1er et du 2e mois)  pour pouvoir continuer ce qui va bien et redresser ce qui ne va pas.
  3. Vous avez des relations suffisamment bonnes avec vos collègues, certains d’entre eux sont des appuis et que vous êtes vous-même considéré comme tel : on vient vous demander des trucs, des services, on vous invite à donner votre avis, on vous tuyaute, on vous mêle à des projets… Bref, vous êtes intégré et vous avez un début de réseau.
  4. Vous avez compris les circuits de l’information et du pouvoir dans l’entreprise, et vous avez identifié les clans éventuels, les alliances et les rivalités. Vous commencez à avoir les codes, à connaître les rites.
  5. Vous avez éprouvé votre capacité à réussir cette mission. D’abord au plus simple : avez-vous l’énergie, les qualités physiques pour cela ? Certains ne supportent pas les déplacements incessants, certains n’ont pas une puissance de travail suffisante pour faire face à leur poste par exemple. Bien sûr vos compétences sont en jeu : avez-vous ou pensez vous pouvoir acquérir assez vite les ressources nécessaires à cette contribution, dans ce contexte ?
    Mais si j’ajoute « dans ce contexte » c’est que vous n’êtes pas seul en cause : vous avez besoin de tout un tas d’inputs (informations, instructions, aide méthodologique…). Les obtenez-vous assez facilement, assez bien, assez vite ?

Au passage, ces 4 critères, vous pouvez les proposer si on n’a rien de mieux à vous dire ! Ils seront utiles pour celui qui devra prendre la décision de vous garder ou non au bout des trois mois. Le mieux serait qu’il dise oui mais pour des raisons positives et pas seulement au bénéfice du doute !

Commentaire(s)

  1. Bonjour.
    Un inconvénient fréquent et majeur des périodes d’essai est l’absence de ces points réguliers dont vous parlez, même dans des grandes entreprises aux DRH organisées : le recrutement a souvent pris du temps et de l’énergie, parfois une « formation » de base a été nécessaire pour l’entrée en fonction alors après « ça doit rouler » et souvent le point sera fait à la fin de la période d’essai et s’il est négatif c’est du pareil au même… D’où l’extrême importance de ce que vous rappelez en début de billet : le nouvel embauché doit demander dès son entrée en fonction sur quels critères sera jugée sa période d’essai.
    Au passage, fréquent pour ma part sur votre blog, si je suis heureux de voir mon blog dans vos liens, je vois aussi que l’adresse est obsolète!, je vous redonne la bonne adresse : http://www.syljean.com
    Cordialement.

  2. Erreur corrigée, Coltrane. merci pour votre commentaire et votre fidélité.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires