octobre 2009
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Le réseau, pour avoir le « bras long »

publié le 20/10/2009 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Méthode, Ca recrute..., E-recrutement, Préparer sa candidature

Le réseau, c’est le moyen pour chacun d’avoir le « bras long ».

Je participerai mercredi 21 octobre prochain à un chat dans le cadre de l’opération « en ligne pour l’emploi » dont l’Apec est partenaire depuis plusieurs années. Les fois précédentes, je répondais aux questions sur l’entretien, mais cette fois nous avons pensé que le réseau serait un thème intéressant …  les détails pratiques sont ici, et voici une présentation vidéo.

On parle pas mal de réseaux, en particulier des réseaux sociaux de l’Internet : Facebook, Viadeo, Linkedin, etc.. Ces derniers sont présentés tantôt comme les lieux du recrutement de demain, renvoyant les job-boards chez les brocanteurs, tantôt comme un miroir aux alouettes, couteux en temps et en illusions vaines.

On va donc essayer d’expliquer pourquoi il faut entrer sur ces réseaux, ce qu’on peut en attendre, comment s’en servir efficacement. On va aussi, si les questions s’y prêtent, voir  « à quoi ils ne peuvent pas servir ».

En réalité, les réseaux virtuels ne font que démultiplier l’efficacité de  ce qui se faisait avant Internet. En gros, ils abolissent les distances, offrent l’instantanéité des recherches et des échanges et donnent accès à une audience incroyable.

Sur un plan professionnel, du moins, ce n’est pas tant le contact direct avec des personnes inconnues qui est à rechercher dans un premier temps, mais, comme dans tout réseau, de retrouver celles qui sont connues et ensuite de profiter de leur propre réseau, et puis des réseaux de ces réseaux et ainsi de suite.

Si c’est un réseau, ce n’est pas parce que tout le monde est sur la toile, c’est parce qu’entre elles, les personnes qui le composent ont des liens qu’elles ressentent comme réelles. Elles ont étudié à l’ESC de Tours, ou travaillé chez Renault au même moment, ou qu’elles ont un ami commun. Le réseau existe à cause de ses nœuds, ou liens, et pas seulement parce qu’il est dense et important numériquement.

Sauf peut-être quand on cherche juste une information. Alors, c’est une sorte de grande chambre d’écho. (Quelqu’un sait si la société Falcious est présente au Brésil ? Je cherche un témoin de l’accident qui a eu lieu le 13 novembre sur la N.997b au niveau de la sortie 6, etc.).

Mais il y a un autre usage, celui de la mise en relation « en confiance« . De lien en lien, je peux entrer en contact avec les gens que je vise, les milieux que je souhaite aborder ou mieux connaître.

Il faut abandonner l’idée du piston ; ce qu’on va chercher auprès de ces contacts, c’est d’abord de l’information vécue, dans une entreprise, un secteur, une région, un métier, etc. pour construire une candidature adaptée, valider une envie de reconversion, d’informer d’opportunités avant les autres, etc. Et aussi, réciproquement, se faire connaître de la personne sollicitée, qui pourra peut-être s’intéresser à notre compétence, notre projet….

Commentaire(s)

  1. Le réseau oui mais attention car tant que l’on a pas rencontré les personnes en réel, on peu se faire des idées…

    Vérifiez tout au long de vos contacts la cohérence des discours et croisez les infos.

    Un bon moyen aussi d’évaluer la personne, aller à la rencontre de son propre réseau.

    Et n’oublions pas que rien ne remplace des contacts dans la vraie vie!

  2. Vous avez raison, Philippe et cela souligne aussi l’idée que le réseau n’a deesens que dans l’échange, la confiance et si possible la convivialité. Contacter des gens pour en tirer le maximum là tout de suite, c’est condamné à l’échec.
    La transcription du chat est disponible à l’adresse donnée dans le billet ci dessus.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires