juillet 2009
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

La PNL, cette mal aimée

publié le 10/07/2009 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien, Préparer sa candidature

A l’occasion de plusieurs billets, j’ai fait allusion à la PNL (ici et ici, par exemple). C’est une technique de communication à laquelle je me suis formé il y a quelques années et qui m’a enthousiasmé.

Je voulais vous donner une ou deux références sur la toile. Et je suis tombé sur un torrent de mépris vaguement haineux. A la rigueur, l’analyse transactionnelle se tire d’affaire mais alors ma pauvre PNL, c’est terrible. Il semble que la psychologie plus officielle soit particulièrement remontée.

Tant pis; je vous invite, moi, à jeter un oeil, critique, certes, mais sans a priori, à ces deux techniques, mais aussi à l’analyse systémique, ou à toute autre qui traite des interactions humaines. Mis à part ceux qui ont eu des cours de communication, je pense que la plupart des jeunes diplômés sont assez éloignés de ces questions. « Ecouter », « prendre en compte le point de vue de l’autre » restent perçus comme des préceptes plus ou moins moralisateurs, alors que ce sont des leviers puissants pour mieux approcher les autres, avoir plus de chance de se faire soi-même écouter, convaincre.

Par exemple, il est utile de réaliser ce qui se passe entre une personne et vous au cours d’un échange, d’analyser ce qui, dans votre ressenti, est lié à cette interaction plutôt qu’au sujet débattu. Il est au moins aussi utile de savoir mettre à distance les émotions négatives qui vous handicapent et au contraire vous appuyer sur celles, positives, qui pourraient renforcer votre confiance en vous.

Il est dit de ces techniques qu’elles ne sont pas scientifiques, qu’elles sont manipulatrices (ce qui suppose la volonté de manipuler); qu’en tant que thérapies elles n’ont pas de valeur. Je trouve que ça ressemble un peu aux propos exaspérés contre l’ostéopathie, l’homéopathie, la graphologie, etc.

Allez jeter un oeil dans les rayons développement personnel, psychologie ou communication de votre bibliothèque préférée. Ce que vous apprendrez sera de toutes façons très utile.

Puis-je une nouvelle fois vous conseiller la lecture de Paul Watzlawick ? Vous pouvez aussi vous intéresser au livre sur la PNL de Bandler et Grinder, et ceux de Dominique Chalvin sur l’analyse transactionnelle font autorité. Je ne connais pas de livres sur l’approche systémique, mais il il y en a plein.

Commentaire(s)

  1. Vous avez tout à fait raison de rappeler l’utilité de la PNL: personnellement je rappelle souvent à mon entourage que les canaux de perception diffèrent selon les individus et peuvent engendrer des conflits, très facilement désamorcés si chacun des protagonistes prend conscience du « canal de communication » de l’autre! Un papa « visuel » sera horripilé par la vision du désordre de la chambre de son ado « auditif ». L’ado ne VOIT pas son désordre; par contre il ENTEND et peut donc comprendre « comme je réagis par la vision, sache que la vision de ton désordre m’est très pénible…comme il t’est pénible d’ENTENDRE une musique que tu n’apprécies pas. Une autre notion très utile de la PNL est de rappeler que « la carte n’est pas le territoire »: la vision que j’ai d’une situation m’est personnelle, je la vois au travers de mes filtres et un interlocuteur la verra autrement.

  2. La PNL suscite un fort intérêt lorsqu’elle est présentée devant des étudiants. Je crois que c’est la nouveauté des concepts, très éloignés de ce qu’on a pu apprendre pendant des années, qui attire tant.
    Quant à la manipulation, la connaissance de ces techniques est justement un bon moyen de l’éviter.
    Une lecture pour l’été: comment se faire des amis, de Dale Carnegie, très utile pour les relations humaines dans l’entreprise.

  3. La PNL suscite en effet de l’enthousiasme comme de la haine et du mépris. Et rarement de l’indifférence, aussi bien chez qui ceux qui ont de la PNL une connaissance livresque, que chez ceux qui ont une expérience pratique. Il est important d’entendre ces réactions, qui ne sont pas dans la nuance, car elles présupposent l’existence de quelque chose qui a un réel effet sur les individus et qui peut déranger. Il est important également de comprendre que ces réactions explicites de peur ou d’enthousiasme sont des réponses à un message implicite : les effets de la PNL peuvent être aussi bien positifs que négatifs. Des réactions qui ont une fonction très positive : celles de préserver et protéger les individus d’un danger potentiel. Tout cela est fort pertinent. La manipulation est de vouloir associer la PNL uniquement à ceux qui en font un usage inapproprié, en excluant ceux pour qui les bénéfices ont été importants . Si il y a danger, il n’est pas à rechercher dans les outils ou méthodologie de la PNL, mais bien dans l’intention humaine qui accompagne l’utilisation de la PNL. Et il en est de même de toute forme de langage. Les mots n’ont pas de morale, et ce sont les humains qui vont s’en servir pour générer des maux, de la douceur ou de la joie.

  4. Jean-Luc Monsempes s’avère être l’animateur d’un blog fort sérieux à propos de PNL; PNL-INFO :
    http://pnl-info.typepad.com/pnlweblog/2005/12/index.html

  5. Il est dommage qu’en France les gens soient si fermés d’esprit, mais les choses changent avec le temps.

    Amitiés.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires