mai 2009
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Ne postulez (surtout) pas chez Europ Assistance

publié le 19/05/2009 par dans Afficher dans Marché, Ca recrute..., coup de gueule

Solenne (dont le blog, meilleures entreprises me plait toujours autant) a vu, et moi aussi, la campagne de communication de recrutement d’Europ Assistance, intitulée « Ne postulez pas » et l’a trouvée douteuse, sur le fond et dans la forme. Moi aussi. 

C’est grossièrement caricatural, on se demande quelle vision ces gens ont des échanges en entretien de recrutement. Solenne y voit aussi une attaque contre les handicapés, là, je suis moins sûr de la suivre. En revanche, je me demande si, comme dans les textes qui décrivent des symptômes, il n’y a pas de nombreuses personnes qui vont plus ou moins reconnaître leur comportement dans les sketchs présentés. Dommage. On veut faire rire, et on met mal à l’aise.

Mais j’ai envie d’ajouter que pour être aussi ironique vis à vis des candidats, il faudrait qu’Europ Assistance soit bien bien sûr d’être un employeur modèle, une entreprise dans laquelle il ferait super bon vivre, proposant des jobs passionnants à des conditions avantageuses et des opportunités de carrière consistantes.

…?

Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    Je ne pense pas qu’il faille prendre cette campagne au premier degré comme vous semblez le faire. J’ai trouvé cela osé c’est vrai mais quand même très marrant (surtout l’entretien du gros beauf), je pense qu’il faut savoir rire des choses sérieuses même dans le contexte actuel.

    Je ne serais pas aussi catégorique que vous à demander aux gens de ne pas postuler, au moins ils essaient de se démarquer des autres, ils ont ce mérite.

    Pour information, je n’ai pas écrit ce message parce que je suis dans le service Com’ de l’entreprise, je ne sais même pas dans quel business ils travaillent…

    Continuez à écrire vos billets Mr Blanc, je les trouve souvent très pertinents au contraire d’un autre de vos consultants dont je tairai le nom…

    Bien cordialement,

  2. Il a raison, Rémi. Qui suis-je pour recommander ou critiquer une entreprise comme employeur ?
    Ce n’était d’ailleurs pas le but. Je voulais faire remarquer que pour postuler chez E.A. comme ailleurs on a envie, besoin, de savoir plein de choses sur la vie dans ce milieu, sur le contenu du ou des jobs…

    Pas seulement de savoir qu’ils ne veulent pas embaucher de beaufs. (ah bon, ils ne veulent pas embaucher de beaufs ? je fais quoi, moi, alors ?)

  3. Jean-Marie,

    je crois que le probleme est leur definition de l’humour en fait: ils pensent que l’humour consiste a pointer le comique chez les autres, alors que c’est tout simplement pointer le comique chez soi, AUPRES des autres.

    Lorsque les autres se moquent de moi, ca ne me fait pas rire, tandis que quand je me moque de moi, ca fait rire tout le monde (enfin, j’aimerais bien…).
    Et je ne le prends pas pour moi: je ne me suis jamais presente dans cette societe, comment auraient-ils pu s’inspirer de moi???

  4. Oui oui il y a toujours quelqu’un pour s’élever et crier son indignation et donner des leçons quand un message sort du cadre aliénant des bonnes moeurs, de la bonne conduite, du politiquement correct. et encore que cette campagne m’a semblé très bon enfant et très sympa –
    Je suis personnellement vraiment heureux que Europ’assistance ne se soit au contraire pas censurée en lançant une telle campagne, en anticipant comme trop d’autres marques les réactions des garants de la bonne morale qui n’ont d’ailleurs rein d’autre à faire que d’ergoter.

    C’est un peu facile de prendre de haut une initiative qui pour une fois arrête de prendre le public pour des vierges effarouchables – pour ne pas dire des imbéciles – en intégrant les nouveaux codes de l’humour et du buzz tel que le pratiquent les « djeunes » qu’implicitement vous fustigez comme si Europ’assistance avait été démago.

    Le message me semble clair : ne peut pas non plus être chargé d’assistance qui veut : c’est bien aussi de rappeler qu’on ne recrute pas n’importe qui.

    Avez-vous oublié à quel point les jobs de téléphonistes sont dévalorisés par les mauvaises langues : au moins on nous dit ici, en filigrane, qu’il ne faut en effet pas être un égoïste ou un imbécile pour faire ce job. et c’est très bien d’affirmer qu’on a des exigences comme employeurs et de sortir des sentiers battus.

    Si je vous écris ceci c’est que j’ai créé un site emploi, puis travaillé pour monster Europe pendant 4 ans, puis créé une société de webcasting qui a exécuté cette campagne, et j’en ai sincèrement eu ma claque des campagnes qui se ressemblent toutes, en voilà une enfin qui fait l’effort de parler le langage de sa cible.

    Arrêtons de monter en mayonnaise et en mauvais esprit ce qui ne sort pas du cadre humoristique : les gens ne sont pas assez idiots pour se sentir personnellement aussi offensés que vous. Je suis désolé mais broder des commentaires sur cette campagne c’est parler pour ne rien dire: détendez-vous, ça s’appelle l’HUMOUR et même chez un grand employeur ça peut ne pas prêter à conséquence…

  5. Pan sur le bec, comme on dit au Canard.
    Frédéric, je suis désolé de vous avoir froissé si vous êtes au moins co-auteur de cette campagne comme je crois le comprendre. croyez bien que je ne remets pas en cause votre professionnalisme et que je respecte votre démarche.
    Je ne suis a priori pas insensible à l’humour et j’ai grosso-modo compris l’humour qu’il y a là .
    Je vous accorde que le message positif est : ce ne sont pas des jobs au rabais, on va sélectionner, ce sont des gens bien qu’on cherche.
    Mais je le maintiens, des personnes ont pu se sentir visées (pas moi je vous assure). Et j’aimerais être sûr qu’en tant qu’employeur, E.A. soit exemplaire, respectueux, sympa, généreux, etc…

    Je ne suis, par ailleurs pas sûr de partager l’idée que manier l’humour mette à l’abri de toute critique.
    Cela dit, je le reconnais, ça ne me regardait pas.

  6. merci pour réaction Jean-Marie, sincèrement je n’étais pas froissé, d’ailleurs le buzz autour de cette campagne est massivement bon, je suis juste très content (étant simple exécutant de l’idée d’EA que nous trouvions forcément plus motivante que la moyenne des campagnes) qu’un employeur change un peu de ton et prenne des risques.

    J’ai surtout réagi comme ancien porteur de campagnes RH, créées par des employeurs et des agences qui à force de manquer de courage et d’un petit grain de folie, disent toutes la même chose !

    Tenez, un exemple: je me suis gavé comme une oie pendant des années du mot magique passe-partout, la « proximité » – que j’en suis venu à haïr tant il m’horripile de l’entendre… prononcé à tort et à travers. Eh bien pour moi EA ne le prononce jamais mais en prenant tous ces risques, dont celui bien sûr de l’irrévérence, l’illustre au mieux : EA parle le langage de sa cible et comprend l’intérêt d’une posture décontractée auprès de collaborateurs potentiels avec qui il existe bien un lien de connivence.

    Ce qui est néanmoins intéressant, ce sont les excellents résultats de cette campagne qu’il appartient d’ailleurs à ma client de divulguer si elle le souhaite – mais qui sont une très bonne surprise. C’est là qu’il y a matière à mon sens à réflexion : « Le buzz et sa dimension subversive sont-ils appropriés pour une image employeur ? »

  7. Frederic,
    Ce n’est pas parce que les employeurs sont langue de bois et trop politiquement correct (ce que je reconnais), que cela legitime le fait de faire du grossier et du caricatural.
    Vous avez travaille dans le recrutement. Vous savez que c’est sensible. Ce n’est pas pour rien que les entreprises font quand meme attention…
    Mais si l’objectif est de positionner EA comme entreprise a contre courant du politiquement correct et en opposition a la grande tendance « respect & diversite » des annees a venir, alors, c’est plutot reussi. Comme vous le dites, le buzz en temoigne surement.
    Pour reussir ses recrutements, une entreprise doit d’abord attirer ceux qui correspondent a ses valeurs. Il n’y a pas de jugement absolu. EA fait un choix. Il faut aussi le respecter.

  8. Bonjour, je travaille chez Europ Assistance depuis quelques mois, et , j’ai été très chaleureusement accueillie par l’équipe sur place à mon arrivée. Les superviseurs nous sont d’un grand secours. Ils nous encadrent et nous forment avec patience et répondent à toutes nos questions. On apprend des choses tous les jours, pas le temps de s’ennuyer. La routine n’existe pas et puis il n’y a Pas besoin de s essouffler pour faire du bon travail. Le mot d’ordre c’est la qualité on est pas aux ordres de l’ordre mais on se donne pour s’ aider les uns les autres sur le plateau entre collègues qu’en ligne avec nos clients. Et puis, qu’est ce qu ‘une entreprise qui permet la progression? Qui valorise le travail de ses employés? Et qui récompense les efforts? N’est ce pas la ce que nous recherchons?

  9. Sarah
    Vous commentez un billet datant d’il y a un peu plus de 8 ans et qui ne visait nullement les pratiques de EA en tant qu’employeur, je n’en savais rien, mais la forme et un peu le fond d’une campagne de publicité de recrutement.
    l’URL incriminé n’est, semble-t-il, plus accessible, pas plus que l’excellent blog dont je reprenais le sujet. Mais vous avez vu aussi que mon billet a suscité pas mal de réactions y compris de la part du créateur de la campagne.
    Je relaye volontiers votre témoignage de salariée satisfaite chez Europ Assistance.
    Bonne continuation, et merci

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires