février 2009
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Vous êtes le remède anticrise

publié le 23/02/2009 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode

La crise, la crise, la récession et même la dépression. Ca va mal, on est malades, etc.

En même temps, la vie continue pour les entreprises, qui sont confrontées au départ des plus anciens, à un turn over naturel, certes diminué, mais quand même. Je me dis que dans cette situation, à votre place je tenterais quelque chose, en 3 temps.

1/ D’abord, un peu de brainstorming : Pour les entreprises, en particulier les moyennes et petites (disons de 50 à 500 personnes, un peu moins dans les services de haute valeur ajoutée), qu’est-ce qui compte en temps de crise ? De quoi ont-elles spécifiquement besoin ? Que pourrais-je faire pour elles, là tout de suite, dans mon domaine? N’envisagez pas encore comment ça va se traduire sous forme d’emploi.

2/ Ensuite, pensez la chose en termes économiques : est-ce que ça peut faire l’objet d’un contrat de travail, à plein temps ? Est-ce que, d’ailleurs, vous n’avez pas entendu parfois que les recrutements étaient gelés ? Eh bien, pas de problème, vendez vos services sous forme ponctuelle, à l’aide d’une entreprise de portage.

3/ Comme c’est difficile de travailler sans guide, quand on débute, voyez avec la boite de portage s’il n’y aurait pas un cadre confirmé, voire un senior, qui pourrait réaliser les missions avec vous. Vous êtes plus jeune, plus moderne, il ou elle est plus expérimenté, plus sage.

J’essayerais.

Commentaire(s)

  1. alors personnellement quand je prends 5 minutes pour refléchir a ces 3 questions je me dis en toute realité :

    1/ pour les petites et moyennes entreprises qu’est ce que je peux leur apporter avec mon bac +5 qui va leur couter des sommes assez conséquentes dans leur masse salariales ? ben peut importe ce que je peux leur apporter, en ce moment on investi pas dans un cadre (sauf pour lui proposer 1500€ par mois)

    2/ penser la chose en terme economique : c’est la crise tout le monde flippe donc personne n’embauche, meme en cdd ou intérim c’est le desert, pour prendre un exemple aujourd’hui dans le 31 manpower propose 1 ou 2 offres cadre et des profils ultras pointus, donc la piste de la mission plutot utopique

    3/ dans un contexte ou tout le monde pense a son nombril, combien de cadre senior accepteraient de realiser des missions avec un junior ? 5% ? a moins que cette question soit une question déguisée en : « quelle connaissance cadre sénior pourrait vous pistonner efficacement ?  »

    franchement j’en ai essayé des choses, du reseau, des cv a la pelle, des cv originaux ect ect en ouvrant a tous les secteurs, ben avec une double compétence et un bac+5 ca fait plus de 9 mois que je pédale pour trouver un job…

    mais bon j’ai essayé … :-)

  2. Sébastien
    C’est l’hitoire de la bouteille. Je vous dis qu’elle est à moitié pleine, vous répondez qu’elle est à moitié vide. Bien entendu, ce que vous dites n’est pas faux. Pas entièrement en tous cas, parce qu’il y a quand même des dizaines de milliers de jeunes diplômés qui seront engagés en 2009, comme cadres dans des entreprises. Parce que, aussi, être embauché comme cadre en cdi n’est pas forcement la seule solution. Pensez portage, interim, etc..
    Sand doute vous avez déjà entendu cette histoire : Il y a bien des années de ça, une entreprise envoie deux commerciaux en Afrique, vendre des chaussures.
    Dès le lendemain de leur arrivée, chacun des deux types envoient un message au siège. Le premier dit
    « Ils marchent tous pieds nus. Rien à vendre, je rentre. »
    et le second, vous l’avez devinez même si vous ne connaissez pas l’histoire, écrit ceci :
    « Prévoyez tout de suite d’augmenter la production. Marché énorme, possibilités fabuleuses ! pensez ! ils marchent tous pieds nus !! »

    Ne pensez pas en termes de postes à pourvoir. pensez en termes de services que vous pourriez rendre dans cette circonstance. De quoi ont-elles besoins et que vous sauriez les aider à faire. C’est un vrai travail de recherche qui est à faire. Pas juste envoyer des centaines de cv.

  3. j’aime bien l’histoire des commerciaux en afrique, c’est représentatif du monde de l’entreprise, celui qui parait défaitiste est celui qui déclare ne rien pouvoir vendre par contre le glorieux optimiste est celui qui voit le marché enorme…

    cependant la vraie question n’est pas de savoir si je peux rendre service ou pas à ces pauvres africains avec mes chaussure la question est : avec quoi vont ils payer ces chaussures la…

    pas de bras pas de chocolat qui disait !

    tristement pessimiste ou assurément réaliste ?

    a vous de juger :-)

  4. Sébastien,
    Oui, là encore, c’est vrai, mais… Les entreprises ne sont pas toutes au bord du gouffre.
    pour préciser ma pensée : dans une situation comme celle-là, il faut changer de mode de communication avec les entreprises, changer de point de vue sur le job à trouver, changer de posture. Je sais que ce n’est pas facile, je sais aussi que ce n’est pas ce qu’attendaient les jeunes gens qui ont commencé des études à un moment où le marché était très tendu, avec l’idée que ces études étaient une espèce d’assurance-emploi.
    Mais voilà, on est là, ici et maintenant.
    Pour vous paraphraser, la question est : que peut faire Sébastien pour s’en sortir néanmoins. Pouvez-vous être plus précis sur votre cas, on pourrait peut-être sortir des généralités et de l’échange d’histoires drôles ? ;-)

  5. je suis d’accord avec vous, l’assurance emploi du diplôme est légèrement dépassée en temps de crise, rien ne vaut un bon réseau relationnel :-)

    me concernant j’ai étendu mes recherches a beaucoup de fonction support, car le constat est simple, rester dans un domaine relève plutot compliqué à moins d’etre ultra spécialisé. Pour avoir travaillé dans le RH avec un diplome ESC en poche et un IUP ingénierie informatique, le développement des compétences dans des grands groupes me semble une vague interessante en temps de crise ou la gestion de personnel est plus qu’importante, seul soucis le domaine du RH est étouffé, particulierement en midi pyrénée, ce que les grands groupes considere comme non productif (c’est fou mais c’est vrai) les metiers ou je possede des capacités interessantes telles que le marketing / com / RP sont proscrites par un manque d’expérience dans le domaine, ensuite il faut sortir des fonctions support (deja tres large) pour entrer dans le domaine purement commercial mais la c’est un monde qui ne m’interesse pas vraiment.

    voila pour moi, vos idées seront les bienvenues en cette période ou remise en question et désillusion sont les meilleurs amis du monde :-)

    cordialement

  6. Sébastien et Jean-Marie,

    ma société embauche des commerciaux et un stagiaire commercial à l’international (là, tout de suite). Attention cela dit, pas n’importe qui: si vous êtes bilingue anglais, sérieux et avec un fort potentiel commercial, vous serez embauché à un salaire tout à fait correct (là, tout de suite).
    En revanche, nous n’embauchons quasiment jamais de marketers ou de RP (ils sont promus en interne en général), crise ou pas.

  7. Bonjour,

    cela peut être intéressant mais il faudrait un peu plus de détail sur ce type de poste, les produits vendu, les responsabilités du postes, et surtout le nom de la société.
    En général on privilégie des b+2 pour le commercial pur (sauf sur produits ou services a très haute valeur ajoutée) ce qui permet un fixe faible.

    piste a développer ;-)

  8. Je viens de lire vos commentaires et votre article. Je suis assez d’accord avec Sébastien. Je suis une jeune diplômée et mes expériences sont plutôt basées dans le domaine des fonctions supports (communication, marketing, relation presse et événementiel). J’ai acquis ces expériences par la collaboration avec des groupes important dans l’agro-alimentaire et les agences de communication.
    Mon réseau, je le développe assez mais je n’ai jamais de réponse. Les relances sont fréquentes. Mon profil n’est pas mauvais lorsque je demande conseil. J’ai un bac+5 car avec une maîtrise je n’avais pas de propositions. Certains postes ne propose que des bac+2 et des bac+3 souvent avec un profil assez proche du mien.
    J’ai tenté le secteur bancaire mais je ne corresponds jamais au profil. Après, avoir essayé les postes correspondant à ces compétences on essaie de se raviser en postulant à des postes moins pointus.
    Sortant d’un diplôme universitaire, j’ai toujours enrichi mon cv en faisant des stages dans le secteur de communication et du marketing. J’ai énormément travaillé durant mes années d’études et lorsque je lis certains conseils candidatures sponatnées, réseaux, offres d’emploi, sites d’emploi), j’ai l’impression de tourner en rond.
    Même les jobs alimentaires sont difficiles à obtenir. Ils ne voient pas votre utilité même en avançant vos arguments.
    Il y a une crise économique, sociale et également de l’emploi. A un moment où les fonctions supports et de l’information devraient décoller on a un replis de tous les secteurs sauf le secteur bancaire et naval.

  9. Bonjour à tous,

    Je suis assez d’accord avec Mr Blanc et je vous conseille en plus la méthode de Jean-Pierre Tricard sur ce lien : http://www.directemploi.com/videos-emploi/interviews-video-emploi.asp?info=conseil_part3 qui permet d’assurer un emploi après avoir réussi à obtenir l’entretien grâce à Mr Blanc.

    Bon courage à tous !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires