janvier 2009
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

4 indices pour reconnaître un mauvais stage

publié le 29/01/2009 par dans Afficher dans Marché, Afficher dans Méthode, Cursus/études, Stages

Janvier, déjà, et certains d’entre vous n’ont pas encore trouvé leur stage. C’est pourtant un élément capital de votre cursus. Il y en a plus de 4000 proposés sur apec.fr en ce moment. De quoi choisir, mais aussi se donner des idées pour proposer des sujets du même genre à une entreprise plus proche de vous, ou en qui vous avez confiance.

La difficulté c’est évidement de trouver un stage au contenu significatif, qui sera un début d’expérience.

Il me semble que quatre écueils sont à prendre en compte :

Un contenu trop ambitieux : établir le plan stratégique export pour une entreprise, par exemple. Une telle mission sera difficilement attribuée à un jeune diplômé.

Un emploi déguisé en stage. C’est assez courant, hélas, dans certains milieux professionnels, on a déjà blagué à ce sujet. Un stage, ça doit aussi être profitable en tant qu’apprentissage. C’est, normalement une réalisation identifiable et cernée dans le temps, un projet, quoi. Ce n’est pas une « tranche de vie professionnelle ». Facile à dire, je sais…

A l’inverse, il y a des activité qui sont typiquement des activités de stages. Ce qu’on ne ferait pas s’il n’y avait pas un stagiaire pour le faire. C’est difficile à détecter; disons que si vous n’avez jamais vu une annonce pour un emploi rémunéré avec ce contenu, c’est que c’est un contenu « spécial stage ». Une activité qui n’a pas d’utilité solvable. C’est évidement moins bien, même si ça peut quand même se révéler un sujet de stage honorable.

Enfin, pour mémoire, le stage « pour faire un stage », vide de contenu, ou obtenu au dernier moment et par protection, le stage photocopie ou rangement, ou, pire, le stage « reste là, souris et tais toi ». C’est pour éviter ça, le pire, qu’il faut s’y prendre le plus tôt possible.

En tous cas n’oubliez pas que les stages, nos enquêtes le démontrent, sont de vrais boosters pour trouver un premier job. Évidement meilleur est le stage, plus utile il sera pour cela.

Commentaire(s)

  1. J’insisterai très fortement sur le dernier point. S’y prendre à l’avance… C’est vraiment très important. J’ai participer à un groupe de travail avec la DIRRECTE, Conseil général, Universités, etc. et le constat était unanime les étudiants ne sont pas préparés à effectuer un stage. pris par leur études (pas tous :) ) ils ont tendances à se réveiller tard pour trouver leur stage et il reste donc souvent avec les stages qui restent : ceux qui sont peut-être moins intéressants…

    Sans compter ceux qui n’ont pas préparé leur présentation. Un stage aujourd’hui c’est un budget pour l’entreprise alors certes il s’agit parfois d’un emploi déguisé mais cela reste un coût pour l’entreprise, qui va devoir dégager le temps d’un salarié pour encadrer le stagiaire. Il y a donc une concurrence, et je conseille de voir votre entretien de stage comme un entretien d’embauche… c’est un bon entrainement ! Si vous êtes actif dans l’entretien (sans excès bien sûr) mais que vous montrez une réelle motivation pour le sujet, vous pourrez facilement poser des questions à la fin qui vous permettrons d’évaluer la qualité du stage et donc d’éviter de vous tromper en choisissant un mauvais stage.

    Dernière chose, les stagiaires ont tendances à préférer les grosses structures, il est aussi intéressant d’effectuer  sons stage dans une petite structure, cela est souvent plus enrichissant.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires