janvier 2009
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Un « truc » précieux : reformulez ce que l’on vous dit

publié le 06/01/2009 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Un échange hier avec une jeune diplômée m’amène à penser qu’un petit mot sur la reformulation serait utile. En entretien, (pas seulement de recrutement), la reformulation est un outil super précieux. Ca permet de :

– mieux comprendre ce qui a été dit

– se donner le temps de répondre, éviter de « partir au quart de tour »

– ré-orienter, préciser, dédramatiser une question, une demande, une objection

– faire parler l’interlocuteur, lui faire développer sa pensée.

Je reformule ce que la personne m’a dit. Cela peut prendre 6 grandes formes combinables entre elles :

Fermée ou ouverte selon que la reformulation est précise, (en utilisant des mots aussi spécifiants) ou floue (la reformulation la plus ouverte serait « oui… » ou encore « Hmmm… »).

Interprétative (« vous dites qu’il faut répéter ce qu’a dit l’interlocuteur ») ou de simple relance (« parlez moi des formes de cette reformulation ») .

Centrée sur les faits (« donc cela prend 6 formes ») ou centrée sur la personne (« vous avez classifié  les reformulations en 6 catégories »).

Enfin on mettra à part une forme spécifique de reformulation, celle qui tend un miroir (« reformulation miroir »), la plus apte à relancer. Elle est ouverte, vise la relance, mais n’est centrée ni sur les faits ni sur la personne. (« 6 formes… ? »). C’est un outil puissant pour relancer, faire préciser, et mine de rien, de placer votre interlocuteur en position de réexaminer ce qu’il vient de dire.

N’en abusez pas non plus, genre

– quel âge avez-vous ?

– Age ?

Commentaire(s)

  1. Effectivement, des tas d’études très sérieuses prouvent que la reformulation est payante: notammment, on a remarqué que le même serveur récoltait plus de pourboires quand il récapitulait la commande de ses clients à la fin que quand il ne le faisait pas (on pense que c’est un phénomène inconscient d’ego qui joue en fait)!

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires