juillet 2008
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Les études, c’est (pas) la santé

publié le 29/07/2008 par dans Afficher dans Marché, Etudes et argent

J’ai lu un article inquiétant sur la santé publique en milieu étudiant. 23% des étudiants n’ont pas de mutuelle et comme vous le lirez, le renoncement aux soins est monnaie courante.

C’est un fait social, il confirme la situation financière précaire d’une proportion non négligeable de ces étudiants. Peut-être aussi, d’ailleurs, est-ce le résultat de choix pas très judicieux au moment de l’inscription (« la mutuelle c’est pas rentable, je parie que je n’en aurai pas pour mon fric, etc. ») qui les conduisent ensuite à manquer de moyens quand le moment vient de se faire soigner. Mais ce qu’avance l’article, c’est que nombreux sont les étudiants qui ont à choisir entre se nourrir et se soigner.

Mais il me semble que c’est aussi un fait de l’âge, de la relative insouciance de quelqu’un de 20 ans par rapport à sa santé, qui le conduit à pencher naturellement pour des dépenses plus gratifiantes immédiatement que de se payer une bonne séance de dentiste ou même d’ophtalmo. La prévoyance, le souci de la santé sont, me semble-t-il plutôt le fait d’un âge plus avancé.

Tout est relatif, en matière de prix. Une récente enquête à laquelle a participé Studyrama montre que presque la moitié des étudiants fument, dont 30% plus de 10 cigarettes par jour. Ca coûte beaucoup, beaucoup plus cher par mois que la formule la plus chère des mutuelles étudiantes…

Ne serais-je pas un tantinet sentencieux, là ?

Commentaire(s)

  1. Typique de la génération dont je fais parti, élevée à l’américaine, finalement très individualiste, oui car il ne faut pas l’oublier cotiser pour une mutuelle c’est également et souvent cotiser pour les autres, préférant savourer les plaisirs de la vie dans l’instant présent vu l’avenir qu’on lui propose (chômage, galère, retraite à 70 ans, pouvoir d’achat en baisse, pollution grandissante …), autant profiter de l’instant présent, non ?
    Pour ce qui est de la conclusion se nourrir ou se soigner il me semble que cela ne concerne qu’une très très faible minorité de jeunes (même si c’est encore trop !). En effet les mutuelles étudiantes ne sont pas excessives (pour l’instant, on verra bien demain avec les réformes en cours), il existe de nombreuses bourses et les programmes universitaires sont aménagés pour laisser aux étudiants le temps de travailler. Oui, ce n’est pas la vie de château mais il faut cesser de tout le temps tout vouloir et ce remettre en question parfois. Comme vous le dites très justement un peu moins de clopes et de bières et c’est facilement 50 euros d’économiser … pour se payer une mutuelle !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires