301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
mars 2008
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Le désir ne se décrète pas

publié le 26/03/2008 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Après ma note d’hier, je voudrais ajouter encore un mot sur le commentaire de Noël, décidément très intéressant.

Noël relie la confiance en soi et la capacité à exprimer son intérêt. C’est parfois plus difficile de se montrer enthousiaste que de mimer un intérêt plus modéré.
L’intérêt, comme l’atout ou la qualité (professionnelle), demande un objet. On n’est pas « meilleur » , on n’est pas « motivé ». On a des atouts, des compétences , on est motivé dans telle ou telle situation, telle mission. C’est plus concret, on peut donner des exemples, c’est plus facile à dire.

Je cite la dernière phrase de Noël, en le remerciant de sa franchise : « et j’ai parfois l’impression de me retrouver quelques années en arrière où lorsqu’une jeune fille s’intéressait à moi je ne le voyais pas ou je la dégoûtais à force de froideur… »
Pour ne pas voir, il suffit de ne pas regarder. Pour ne pas répondre à cet intérêt, il suffit de s’enfermer dans le doute de soi. Je n’arrêterai jamais de le dire : Oubliez vous un peu, ouvrez-vous aux autres. Observez, écoutez, demandez de l’aide, s’il le faut, pour comprendre (« vous m’avez dit…dois-je comprendre… ? ).

Noël a eu une vingtaine d’entretiens. Soit son CV est un aussi attirant qu’un arbre de Noël ;-), je veux dire flou et flatteur, soit c’est l’auteur du CV qui retient l’attention de l’entreprise, comme il retenait l’attention de la jeune fille autrefois.

Il faut qu’il sache ce qui retient l’attention. Il faut qu’il ne la rebute pas, cette entreprise, elle non plus, par sa froideur. C’est quoi le contraire de cette froideur ? S’intéresser, se laisser aller à montrer son intérêt par des questions, des hypothèses, en cherchant à susciter l’échange.

Déclarer qu’on est intéressé, affirmer qu’on est enthousiasmé est gênant et inutile. En revanche, simplement se laisser aller à commenter ce qu’on apprend au cours de l’échange, reformuler ce qu’on a compris et qui nous plaît, permet de manifester de l’intérêt, de l’enthousiasme. Ca ne se décrète pas, ça se montre.

« On ne touche pas au désir », disait un collègue estimé qui a disparu, Jean-Pierre Brovillé. j’ai plaisir à citer son nom.

C’est une belle phrase, n’est-ce pas ? Cela veut dire entre autres, qu’on devrait éviter d’en parler, de le décréter.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx