janvier 2008
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Un DRH en enfer

publié le 25/01/2008 par dans Afficher dans Méthode, Passer un entretien

Encore une blague.

C’est un DRH (Directeur des ressources humaines, NDLR) qui meurt. Il n’a pas été très vertueux, mais Saint-Pierre est dans un bon jour et lui propose de choisir entre l’enfer et le paradis. Et pour cela, d’aller visiter l’un et l’autre.

Le Paradis, notre homme y voit des gens au sourire béat, installés sur des petits nuages, qui écoutent de la musique classique très douce, toujours d’accord sur tout. Il trouve que c’est très bien, mais c’est un homme d’action, de réalisation, de challenges, un sportif, un bon vivant… Enfin bref, il a peur de s’ennuyer légèrement.

En Enfer, que voit-il ? des gens qui courent, qui construisent des maisons, débattent (s’engeulent un peu même), s’agitent. Tout a l’air d’aller vite et fort, un peu trop, peut-être, mais bon, il se sent plutôt de ce monde là, quand-même. Il fait un peu chaud, croit-il sentir, mais ce n’est pas dramatique.

Alors le choix, (« sans vouloir vous offenser, Saint Pierre ») est vite fait. Une trappe s’ouvre et hop, voilà notre DRH en enfer.

ET LA… Il brule dans les flammes éternelles, il est piqué par des diables avec des fourches, on verse du sel sur ses plaies…. Hors de lui, il appelle le diable qui l’avait accueilli tout à l’heure, et proteste: « Ce n’est pas du tout ça que vous m’avez montré quand je suis venu visiter ! »

Alors le diable rigole : « Vous êtes DRH, non ? vous connaissez ça alors. Tout à l’heure on recrutait; maintenant on bosse. »

Pan sur Second Life.

Commentaire(s)

  1. Excellent!!! Cette blague me met du baume au coeur!

    Une jeune diplômée désesperée

  2. OH, Laura, desespérée ? En quoi peut-on vous aider dans cette mauvaise passe ? Vous aussi (je l’ai dit à plusieurs autres) dites-nous ce qui coince. Vous cherchez quoi, où ? vous cherchez comment ?
    Allez sur le forum et lisez les échanges. Interpellez les consultants qui l’animent.
    Suivez les conseils sur ce site. Avez-vous publié votre CV ?
    Etes-vous abonnée à une alerte mail pour que l’Apec « pousse » sur votre boîte mail les offres qui vous concernent ?
    Avez-vous constitué et fait fonctionner votre réseau ? Avez-vous été faire un tour sur les sites de réseaux sociaux ?
    Dites nous.

  3. Bonjour,

    Je posséde un master en Management et Systèmes d’informations de la chaîne logistique (gestion de la supply chain pour faire simple).J’ai eu mon diplôme en octobre 2007 et je recherche un emploi depuis cette période. J’ai eu de nombreux entretiens. Lesquels se sont soldés par des refus dus à mon âge (25 ans)ou à mon experience (12 mois de stage dans mon domaine).
    Je suis inscrite à l’Apec depuis le mois de juillet et je beneficie de tous les avantages.
    Mon réseau est constitué d’amis et d’anciens maîtres de stage.

    Qu’est ce que les réseaux sociaux?

    Bonne journée

  4. Très drôle, j’y penserais lors de mon prochain entretien avec un DRH.

    Un autre jeune diplômé désespéré.

  5. Laura, Laura ! ca ne fait que 4 mois, si je comprends bien, que vous cherchez !
    Ce n’est pas si long ! Il n’y a en tous cas rien de quoi désespérer. Vous dites que vous avez de nombreux entretiens. Il y en a qui n’en n’ont pas du tout. Votre candidature, sur le papier, intéresse votre interlocuteur. SI ça ne marche pas, ce n’est donc, excusez-moi, ni votre âge, ni votre expérience qui coincent : ces éléments sont parfaitement identifiables sur votre CV et donc, si on vous a convoquée, c’est qu’on pensait pouvoir « faire avec ». Quelque chose se passe donc pendant les entretiens. Vous voulez prendre le pari avec moi ? Si vous, vous avez plus ou moins l’impression d’être « bien jeune » et « bien inexpérimentée » pour faire tout ce qu’ils disent, là, alors vous faîtes passer un message d’inquiétude. Et le recruteur, peut-être, va penser plus ou moins confusément : je savais qu’elle étais jeune, mais « à ce point là »…
    Quand on vous parle du job, ne vous demandez surtout pas si vous vous sentez capable de le faire. Demandez-vous juste : « comment je vais m’y prendre, de quelle aide concrète ai-je besoin » et répondez tout haut. Vous allez voir, ça va changer complètement la relation avec le recruteur.
    Et mangez du chocolat, c’est bon contre la déprime ;-)

  6. Et Ray Miyalou, vous aussi désespéré, c’est une épidémie, alors ! Dites-nous de quoi est faite votre recherche. Comment vous vous prenez, ce que vous cherchez… Allumons la lumière dans ce noir.

  7. Bonjour M. Blanc,

    Il est vrai que le CV présente l’expérience du candidat. Mais comment auriez-vous réagi face à la situation suivante? En octobre, j’ai été appelée à Tours pour un entretien avec la société LIDL. Les 2 recruteurs m’ont demandé de me présenter, ce que j’ai fait. A peine la présentation terminée, ils m’ont dit qu’ils ne recherchaient pas mon profil…J’ai essayé de présenter l’aspect logistique du poste ils n’ont rien voulu entendre. D’autres candidats ont eu le même problème. Ceci est bien la preuve que certains DRH ne prennent pas la peine de lire les CV qui leurs sont envoyés!!!
    Suite à votre précedent poste et un entretien vendredi, je me suis rendue compte que ma franchise n’était pas ma meilleure alliée. Lorsque je prépare un entretien, je liste les points positifs et négatifs (des aspects sur lesquels je n’ai pas ou peu d’expérience). Et je ne le cache pas car je refuse d’être virée plus tard pour cause de tromperie. Mon attitude est surement niaise mais c’est comme ça. Je vais néanmois suivre vos conseils pour mes prochains entretiens. Quand au chocolat, j’en ai marre de payer les vacances de mon dentiste (mais c’est trop bon j’avoue) mais je vais en prendre avec parcimonie.

    Bonne journée

  8. Laura, je pense encore que quelque chose a cloché dans votre présentation, qui a été à l’encontre de ce qu’ils avaient cru lire dans votre cv.

    Je demande aux consultants de l’Apec qui travaillent avec cette entreprise d’essayer de recueillir leur vision des choses.

    La réponse que vous avez eue est vague ; elle n’indique rien qui vous soit utile telle quelle. C’est une fin de non-recevoir, c’est vrai, brutale pour vous qui vous étiez déplacée pour les rencontrer. Si une chose pareille vous arrive de nouveau,

    1/ Désamorcez votre propre émotion en faisant un commentaire sur cette situation. On appelle çà un méta commentaire, c’est très utile. Dites le, que vous êtes déçue, que c’est pour vous une mauvaise surprise, qu’il vous faut un instant pour digérer ça. Et s’ils sont assez aimables pour vous aider à y voir clair ?

    2/ Abordez le problème, toujours sur le mode du commentaire, pour dédramatiser : vous comprenez, je me dis que si mon expérience ne vous intéresse pas c’est dommage que ce ne soit pas visible dès la lecture de mon cv, ça nous aurait fait gagner du temps. Mon CV doit donc manquer de clarté. Qu’est-ce qui vous a fait croire, à la lecture de mon CV que j’avais les compétences nécessaires ?

    Et si la réponse ne suggère pas en effet une vraie erreur d’interprétation sur votre CV

    – Et dans ce cas, qu’est-ce que j’ai dit à l’instant qui vous fait penser au contraire que mon profil ne convient pas ?

    3/ Enfin, dès que vous le pouvez, demandez leur à quel genre de job ils pensent que vous devriez postuler, ou encore les atouts dont vous disposez selon eux.

    En même temps, on n’est pas à l’abri d’une erreur ou négligence à la lecture de votre CV.

    Mais encore une fois, si vous avez des entretiens, c’est que votre compétence intéresse et que quelque chose cloche pendant la rencontre.

  9. Bonjour à vous

    Je souhaitais réagir au post de Laura, car j’ai également eu quelques déconvenues lors de ma recherche d’emploi.

    Pour ma part j’ai 26 ans et je suis juriste droit privé, avec deux ans d’expérience en tant que clerc d’huissier de justice.

    La plupart du temps on ne me répond même pas, et quand on prend le temps de me répondre c’est par la négative par le biais d’un courrier automatisé sur lequel n’apparaît même pas mon nom ( « Cher Monsieur ») et sans signature de son auteur.

    Mais j’ai parfois de la réussite dont une fois par téléphone. J’avais trouvé une annonce à l’ANPE qui correspondait plus ou moins à mon profil. Je postule donc mais l’ANPE me répond que je ne correspond pas aux souhaits émis par l’employeur. Qu’à cela ne tienne compte tenu des éléments fournis dans l’annonce, je fais quelques recherches et identifie ladite entreprise.
    Je passe un coup de fil car l’annonce faisait apparaitre un caractère d’urgence. On me met immédiatement en contact avec le DRH et le rendez vous est fixé pour la demi heure suivante.

    Je lui propose néanmoins de lui transmettre un CV par email afin de ne pas le déranger pour rien. Celui-ci refuse.

    Je me présente donc en costume avec ma sacoche bourrée de codes (en prévision d’une éventuelle mise en situation) de cv et de documents divers dont je pourrais faire état.

    Le DRH (seul homme du bâtiment) me reçoit en jeans chemisette.
    Il commence par refuser mon CV papier. Pas de soucis j’ai tout sur ma clé USB. Il commence alors à pianoter sur son pc portable afin d’accéder à ma clé usb et éditer mon CV. Et la je ne sais pas si c’est sa technique mais évidemment ça ne fonctionne pas. 5 minutes plus tard il accèdait enfin au réseau WIFI qui lui permettait d’envoyer mon CV à l’imprimante. Il sort chercher l’impression au secrétariat.
    Tout ça pour ça alors que j’en avais édité plusieurs chez moi.

    Il revient et même pas assis il embraille sur un tas de questions sur ma formation (vous avez eu des mentions? Moi toujours c’est important pour moi. Vous avez été là! Comment c’était? …)

    Je réponds calmement et il a l’air satisfait. Il me parle du poste et chose tout à fait normale il insiste sur les points où je semble manquer de compétences. Je lui répond donc en appuyant sur mes compétences et mon aptitude à l’adaptation comme le montre mon CV.

    Il ouvre alors l’entretien en me questionnant sur mes passions ou sur mon précédent emploi.

    L’entretien s’achève au bout d’une heure et demi par une chaleureuse poignée de main (il pose sa seconde main sur nos mains jointes) et reprend mes coordonnées.

    Au bilan je n’ai jamais été recontacté et j’ai appris qu’une jeune femme fraichement diplomée avait été embauché.
    J’ai croisé cet homme à la station service. Il m’a immédiatement reconnu et plongé son regard sur ses pneus sans faire le moindre signe.

    Je n’ai jamais su pourquoi je n’avais pas été pris.

    En règle général c’est mon âge qui pose problème, ou mon manque d’expérience. Mais jamais on ne se pause la question de savoir quelles sont mes compétences, ce que je peux leur apporter, notamment dans le domaine juridique. C’est un domaine en constante évolution, cela ne sert à rien d’être hyper spécialisé, le droit français est un droit écrit, on a des codes en support de notre travail. Il suffit de savoir interpréter les textes pour les utiliser, que soit du droit du travail ou international c’est pareil et de toute façon cela fait parti de notre formation obligatoire. Tous les juristes savent le faire.
    Par contre rédiger une assignation, un avenant à un contrat, maîtriser la computation des délais, cela ne s’acquière que sur le terrain ou par une formation spécifique (j’ai les deux). Je connais des professionnels du droit dans toute la FRANCE, leur pratique, leur coût financier, je sais comment ils gonflent les factures ou font durer les dossiers…

    Je peux donc gérer un dossier en interne mais aussi le gérer auprès des professionnels du droit (avocats, notaires, huissiers…) mais il semble que cela ne soit pas suffisant.

    Je suis complètement perdu et désespéré. Comment ne puis-je pas intéresser un employeur?

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires