301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx
novembre 2007
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

Salaire : et pour 10% de plus…

publié le 27/11/2007 par dans Afficher dans Marché, Passer un entretien, Salaire

Après un article déjà évoqué ici, Les Echos en remettent une couche sur les salaires « exagérés » demandés par les jeunes diplômés. Cette fois le journaliste chiffre même l’écart entre les prétentions des jeunes diplômés et les salaires effectivement proposés; décalage qui atteindrait 10% chez Accenture.

 10 %… cela me paraît être une marge de négociation raisonnable. Après tout, il y a aussi une différence entre les salaires que les entreprises annoncent (quand elles acceptent de le faire) et celui qu’elle vont devoir consentir, c’est évident.

Dans l’article, on précise que les grands groupes ont des politiques plus fermes en matière de salaires : il existe une grille, on s’y tient. Sauf que souvent cette grille établit des fourchettes… à plus ou moins 10, voire 15 ou 20 % près. Et sauf que si Aventis, Accenture ou Peugeot ne sont pas encore trop touchés par la pénurie de candidats, ils ne resteront pas longtemps épargnés par la pression accrue de la concurrence au recrutement. Et alors la grille sera revue ou rangée au rayon des nostalgies.

L’ Apec avance un salaire annuel moyen pour les ingénieurs et diplômés d’écoles de commerce d’un peu moins de 29 000 euros. D’autres sont beaucoup, beaucoup plus généreux (38 à 45 000 €). Sans doute est-ce une différence de points de vue. Les salaires sont forcement plus élevés dans les très grandes entreprises, dans les services à haute valeur ajoutée (conseil, informatiques et technologies assimilées), et à Paris. Le salaire est la contrepartie de la contribution et donc de la difficulté de cette contribution, du point de vue des compétences mises en oeuvre, du risque, des contraintes, de la valeur produite.

Prenez un « brocker », un golden boy. Travail 20 heures par jour, 0 vacances, risque maximum et donc stress maximum, une décision cruciale à prendre à chaque heure (voir chaque 5 minutes), valeur produite parfois exponentielle… Bon, le salaire est absolument énorme. On veut bien gagner 300 000 Euros par an, mais qui peut et qui veut tenir le job ?

Travail plutôt cool à Saint Truc sur Machin, à 5 km de chez Maman et à 10 de la mer, horaires limités, contraintes légères, pas d’objectifs trop difficiles, pas de risques sauf celui de s’ennuyer, valeur produite un peu vague ? Candidats possibles très nombreux, salaire pas terrible. Et ça peut tourner à l’enfer au quotidien, à cause d’un cheffaillon ou d’une collègue mal embouchée. Mais ça…

Commentaire(s)

  1. C’est tellement vrai, l’information de manière générale manque tellement de repère qu’il en devient difficile de se faire une opinion (lorsqu’elle n’est pas déjà pré-digérée) qui soit représentative de la réalité.

    Je me posais la question, -surement déjà écoquée précedemment, concernant les entretiens et le salaire désiré. Encore récemment dans un entretien téléphonique on m’a posé la question à savoir : quelle fourchette de salaires je désirais prétendre. Dans ce cas là, quels sont les risques d’annoncer une fourchette trop basse (ou trop élevée)?

  2. Oui, Joseph, on a déjà parlé de ça le 18/09 dans ce billet et ses commentaires :
    quel salaire demander délicate question

  3. Bonsoir,

    Effectivement, le salaire est en fonction du travail que l’on donne. Cela dit, comment réussir à savoir quel salaire demander lorsqu’on sait le nombre de candidats qui postulent ?

    Pour le moment, je m’en tiens à 9 € / heure en intérim (ou smic dans l’administration où je suis actuellement), avec mes deux ans d’expérience, mais je trouve que ce n’est pas facile de savoir à combien on peut se permettre de prétendre.

    Dans mon cas, c’est un employeur qui a monté le tarif horaire à 9 € de l’heure, parce qu’il savait que je travaillais bien (j’avais déjà travaillé chez lui) et depuis, je ne veux plus être payée moins en intérim…

    Pour ce qui est de la vidéo… disons qu’elle montre une certaine vérité des entretiens ! Heureusement, je n’ai pas eu trop de cas comme ça pour le moment (rire).

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx