octobre 2013
L Ma Me J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

La lettre de motivation : manuel de survie 3(b)

publié le 15/10/2013 par dans A la recherche d'un job, Afficher dans Méthode, manuel de survie

C'est un élément qui a toujours fait l'objet de discours contradictoires, encore plus que le CV. D'un côté on nous dit : plus encore qu'à vos diplômes ou compétences techniques c'est à votre motivation et votre personnalité que le recruteur va s'intéresser; peaufinez votre lettre de motivation. D'ailleurs, on entend aussi les critiques acerbes de certains recruteurs à propos de la banalité, voire du vide des courriers d'accompagnement qui ne donne pas une idée très flatteuse de la motivation de leur auteur(e). Mais d'un autre côté, on nous avoue que les lettres, on ne les lit pas. Ou pas vraiment. Déjà les CV ne sont pas exactement "épluchés", mais les lettres…

 

J'avais autrefois -quand les candidatures étaient sur du papier- coutume de dire qu'une sorte de 6° sens nous indiquait, dans une série de lettres, celles qui contenaient quelque chose à lire. Un vrai argument, une précision. Autre chose que la redite du CV ou des phrases dénuées de sens. 

 

Aujourd'hui, je ne lis plus de "bordées" de candidatures, mais je suppose que les recruteurs ont encore ce petit quelque-chose qui leur dit "lis". Je suppose qu'ils font la différence entre un texte rédigé pour eux et des copier-coller plus ou moins heureux. 

 

Ce que j'ai lu, récemment, était aussi vide, ou creux que ce que  je lisais alors. En cause, la vitesse; un professionnel remarquait il y a peu sur tweeter qu'il avait reçu ce jour là une candidature 5 minutes après avoir publié son offre. Il se demandait  jusqu'à quel point le candidat avait eu le temps de rédiger une réponse qui fasse sens. A l'évidence, il avait reçu une "lettre" rédigée une fois pour toute et envoyée telle quelle (le temps de choisir le modèle A ou le modèle B). Forcement, ce genre de message n'a aucun intérêt et celui qui l'émet ne s'attend pas vraiment à ce qu'on le lise. Ou alors il est bien naïf. 

 

Je crois que c'est avisé d'avoir en réserve un certain nombre de phrases, ou de paragraphes, qui exposent vos arguments, forcement chacun lié à une situation ou un type d'enjeux de la structure où vous postulez. Si on parle d'organisation de production, je sors ma phrase N° 14. S'il est question de maîtriser illustrator, je sors mon paragraphe N° 6.  Peut-être aussi le paragraphe de conclusion "Un entretien nous permettrait d'approfondir le contenu du poste et vos attentes, …."

 

Mais si vous voulez que votre lettre soit lue, donnez-vous la peine d'en écrire une.

Le CV, c'est votre CV. La lettre, c'est sa lettre. Celle que vous écrivez pour le recruteur, pour l'entreprise. 

Qu'avez-vous à lui dire ?  Vous connaissez sans doute, c'est un vieux, très vieux classique, la lettre dite "vous, moi, nous".

C'est assez efficace, à mon avis, si vous ne savez pas quoi faire d'autre. Mais au fond, je lui préfère une sorte de plan "vous, vous, vous !"

 

Concrètement, ce serait bien de dire 

  1. – Ce que vous avez compris du besoin, c'est à dire de ce qu'on attendra de la personne recrutée. Peut-être aussi des circonstances particulières de ce recrutement, si elles vous paraissent porteuses de vos arguments (les circonstances qui vous font dire "tiens, justement, moi, je suis, ou je connais, ou je sais….) 
  2. – les difficultés de la mission que vous savez surmonter ("pour travailler dans ce milieu, il faut bien connaître les techniques de.." ou "il faut être à l'aise avec la culture de ces personnes", ou "maîtriser parfaitement l'Anglais est absolument nécessaire") ou encore reformuler les exigences lues dans l'annonce en les commentant : "Vous précisez qu'un Anglais courant est nécessaire, ce qui est très important pur travailler avec des canadiens anglophones, pour lesquels la question linguistique est sensible."  Vous comprenez la manoeuvre ? Au lieu de vous vanter sans preuves de votre maîtrise de l'Anglais, ou de telle ou telle technique, ou culture, insistez sur l'importance que cela prend pour réussir dans la mission. Vous n'en parleriez pas si ce n'était pas un atout pour vous. Et cela peut aussi vous permettre de détourner l'attention de votre manque d'expérience, ou d'un autre aspect moins favorable.
  3. – Enfin, il faut expliquer ce qui vous intéresse là dedans. Ne prétendez pas à la passion, c'est difficile à croire. D'ailleurs c'est souvent quand on est vraiment enthousiasmé qu'on a le plus de mal à l'exprimer. Laissez tomber les déclarations creuses, ou ronflantes ("j'ai retenu la perspective de travailler dans un groupe leader mondial…") mais expliquez quel avantage vous y voyez, ou quel intérêt. Pourquoi le fait de travailler chez le leader mondial vous branche-t-il ? La taille du groupe qui laisse penser qu'une progression est possible et une diversité des métiers ? expliquez-le. C'est le produit qui vous branche ? dites-le. Rien de tout ça ? Dites juste pourquoi vous répondez à l'annonce, par exemple parce que tout simplement vous vous reconnaissez plus ou moins dans le profil et/ou que vous pensez pouvoir réussir ces missions. Ajoutez éventuellement que l'entretien vous permettra de préciser vos motivations pour le poste et l'entreprise. C'est surtout vrai… quand l'annonce est anonyme !

Allez, à vos claviers. 

Je peux relire et commenter vos lettres si vous le souhaitez.

Commentaire(s)

  1. Merci Jean Marie pour cet article, j’étais justement en train de rédiger une lettre hier et me posais des questions auxquelles vous avez répondues. Pourrais-je savoir à quelle adresse mail vous envoyer ma lettre ?

  2. Merci pour ces conseils.
    Personnaliser une lettre de motivation de cette façon, tout en restant synthétique pour avoir une chance d’être lu me parait le plus compliqué. Il est facile de tomber dans ces deux excès : trop détailler pour « coller » à l’annonce, ou au contraire écrire une lettre courte mais sans contenu.
    Selon vous, existe-il une limite à ne pas dépasser concernant la longueur de la lettre ? 

  3. Mon adresse mail est
    jean-marie.blanc@apec.fr

  4. @ Marie
    Pour la longueur je ne sais pas ;-)
    Mais surtout ne collez pas à l’annonce. Rien de pire que le tableau virtuel avec une colonne « annonce » une colonne « réponses ».
    Vous devez vous intéresser à l’essentiel. Ce qui vous porte le plus.
    Posez vous la question est-ce je lirais tout ça ?

  5. Merci. Je prend note de ces conseils qui sont très clairs. 

  6. Bonjour, 

    Je vous remercie pour ce très bon article, puis-je avoir votre avis sur ma lettre de motivation, si oui, comment procéder? 

    Merci par avance !

  7. @ Jean-Alain : Envoyez la moi (jean-marie.blanc@apec.fr) avec votre cv et si possible l’annonce à laquelle vous répondez.

  8. Bonjour Jean-Marie,

    J’ai trouvé cet article très intéressant. Je me pose la question de la candidature spontanée, j’ai vraiment du mal à savoir quelle structure adopter. Pourriez-vous nous en dire plus?

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires