octobre 2013
L Ma Me J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Voir plus d'archives

Mots-clés

Voir plus de mots clés

CV : Appâts, tiroirs et explications (manuel de survie, 3a- les outils)

publié le 09/10/2013 par dans Afficher dans Méthode, manuel de survie, Préparer sa candidature

Il y a des dizaines de milliers de pages sur internet et dans les librairies sur ces sujets.Trouver angle nouveau est un peu difficile et le "nouveau" n'est pas nécessairement ce que vous recherchez. (re) lisez les billets précédents sur le sujet et pour l'heure, voici trois idées : appâts, tiroirs et explications

APPATS :

Le premier traitement de votre CV est de plus en plus souvent automatisé ou confié à une personne qui n'est pas qualifiée pour lire entre les lignes, reconstituer ou déduire de l'information. Le système informatique ou la personne peu qualifiée -stagiaire, assistant(e)- va chercher un nombre limité de mots ou informations clefs qu'on lui aura demandé de chercher. C'est brimant quand on veut faire dans la nuance, mais c'est aussi une opportunité.

Par exemple : " Master 2 de mécanique et sciences pour l'ingénieur" contient bien le mot ingénieur, bien plus recherché que "master", qu'on l veuille ou non. Peut-être pouvez-vous en faire une description qui insiste sur le fait que cette formation est du même niveau qu'un "diplôme d'ingénieur".

Bref,  sans mentir ou faire des déclarations fausses, il faut saturer votre texte de mots clefs forts, des mots qui sont des "appâts" .

Comme par ailleurs la même technique doit être utilisée pour que votre CV soit trouvé dans une base de données, je vous invite à peaufiner ce travail sur les mots appâts. Vous pourrez les transposer ou les réutiliser pour fabriquer des requêtes (mots hameçons) dans les bases d'offres des job-boards qui supportent les requêtes sémantiques, voir les sites ou pages emploi des grandes structures. On en reparlera plus tard. 

Vous pouvez demander à des personnes sympas autour de vous de lire attentivement mais rapidement (1 Minute)  votre cv et de vous restituer ensuite les mots clefs (une dizaine au maximum). Tant que les mots retenus ne sont pas ceux que vous souhaitez, remettez l'ouvrage sur le métier…

TIROIRS :

Un cv se lit vite, très vite. En quelques secondes je dois y trouver l'essentiel. Débrouillez-vous. Faites un encadré avec les mots appâts, dégagez les mots en question en gras et gros, peu importe la technique. Mais ça, ça ne veut pas dire que votre CV doit faire une page, ou je ne sais pas combien. L'astuce, c'est de ménager deux ou même trois niveau de lecture : l'essentiel, la synthèse pour comprendre votre parcours, et les explications pour ceux qui veulent approfondir un peu. 

En format électronique, vous pouvez utiliser des paragraphes qui se "déplient" quand on clique, des annotations qui apparaissent ou s'ouvrent au passage de la souris, et, pour un 4° niveau de lecture, des liens vers des documents que vous partagez sur un serveur quelconque, ou sur votre page personnelle. Sur papier, il vous reste la bonne vielle typo, qui vous permet de distinguer les trois niveau grâce à la taille des caractères, à la disposition des paragraphes, etc. Par exemple, les explications sur un stage ou un projet (mémoire, PFE) peuvent être présenté en petits caractères (corps 9 par exemple), mais sur 2 colonnes, pour faciliter la lecture. 

EXPLICATIONS :

Rappelez-vous : on est engagé pour faire. Le CV doit donc raconter ce que vous avez fait, pas ce que vous avez été. On y cherche des informations pour décider si on va vous convoquer à l'entretien.  Essayez de ne donner, de façon explicite, que des informations utiles avec leur mode d'emploi.  Deux exemples :

– Bac … "au lycée Pasteur". Franchement en quoi est-ce utile ? 

– Voyages : Espagne, Chili, Argentine, Inde, Canada, Russie. Aviez-vous une  intention en écrivant cela ? Si oui, rendez-la explicite. Sinon, vous laissez le lecteur penser que vous avez bien de la chance d'avoir fait de si beaux voyages (oui, bon, et alors) et d'oublier de faire le lien avec votre maîtrise de l'Espagnol et de l'Anglais ou encore… ce que vous vouliez lui faire savoir.

Commentaire(s)

  1. Bonjour Jean-Marie,

    juste une petite réflexion mélancolique: comme il est triste qu’un recrutement commence par un traitement automatique avec des mots-clés recherchés en priorité.

    (et puis, ce n’est pas non plus très malin, puisqu’il existe des moyens pas très chers pour « fausser » les résultats, comme vous nous l’apprenez dans ce billet…)

  2. Fabrice je pense que les moyens de « mentir » sont de plus en plus faibles. En revanche, je crois aussi que les moyens de « faire savoir » sont parfois mal ou peu employés.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires